facebook gplus home menu play rss search tlbxl_b tv twitter youtube

France: la controversée loi travail définitivement adoptée

La réforme du droit du travail en France, à l’origine de plusieurs mois de manifestations, a été considérée jeudi comme officiellement adoptée, aucune motion de censure n’ayant été déposée à l’Assemblée nationale contre le gouvernement, a annoncé le président de l’Assemblée Claude Bartolone. Le Premier ministre socialiste Manuel Valls a salué « un grand pas pour la réforme de notre pays: plus de droits pour les salariés, plus de visibilité pour nos PME, plus d’emplois ».
Mais l’opposition de droite ainsi que l’extrême gauche ont annoncé leur intention de saisir le Conseil constitutionnel sur la validité de cette loi. De leur côté, des syndicats ont promis de reprendre la mobilisation le 15 septembre.
Le gouvernement a eu recours mercredi, pour la troisième fois, à l’arme constitutionnelle de la question de confiance pour permettre l’adoption, sans vote, du dernier grand projet du quinquennat de François Hollande avant l’élection présidentielle en 2017.
Dans un hémicycle quasi désert, M. Bartolone a constaté jeudi après-midi qu’aucune motion de censure n’avait été déposée et que le texte était considéré comme définitivement adopté.
La loi travail est censée fluidifier le marché de l’emploi dans un pays où le chômage culmine à 10%. Mais ses détracteurs la jugent trop favorable aux employeurs au détriment des salariés.
Le projet a rencontré une forte opposition à gauche. Plusieurs manifestations, dont certaines entachées de violences, ont été organisées par des syndicats contestataires depuis mars.
Au coeur de la contestation, une disposition accorde la priorité aux accords d’entreprises sur ceux conclus au niveau des branches professionnelles.
Le patronat avait quant à lui applaudi la première version du texte début mars, avant de critiquer ses évolutions sous la pression des syndicats réformistes.
C’est la deuxième fois sous un gouvernement piloté par Manuel Valls qu’un texte est adopté via cette procédure, après une loi portant sur la libéralisation de certains secteurs d’activité.
Un groupe de députés socialites frondeurs avait aussi annoncé son intention de refuser de voter la loi Travail. A deux voix près, ces frondeurs auront échoué, par deux fois, à déposer une motion de censure inédite contre leur gouvernement.

Abonnez-vous à nos newsletters

Fil d'actu Toutes les dépêches

24 janvier 2017 Hôtel dévasté en Italie: trois nouveaux corps découverts

Trois corps de plus ont été découverts dans les décombres de l’hôtel du centre de l’Italie dévasté la semaine dernière par une avalanche, indiquent mardi sur Twitter les services de secours italiens. Le nombre de victimes confirmées attei lire plus

Belga

24 janvier 2017 Météo – Des nuages avant une percée du soleil l'après-midi

Mardi matin, le ciel sera souvent chargé avec par endroits du brouillard localement givrant et un risque de quelques faibles averses de neige, annonce l’Institut royal météorologique (IRM). Ensuite, le temps deviendra généralement sec avec des éclaircies ci lire plus

Belga

24 janvier 2017 Crise politique en RDC – L'opposant historique Tshisekedi quitte le pays en pleines négociations politiques

L’opposant historique congolais Étienne Tshisekedi a quitté Kinshasa tôt mardi matin pour Bruxelles alors que son parti négocie avec la majorité soutenant le président Joseph Kabila un partage du pouvoir jusqu’à la prochaine présidentielle en R lire plus

Belga

24 janvier 2017 Brussels Airport traîne Charleroi devant la justice européenne

Brussels Airport a introduit le 29 novembre une demande d’intervention en soutien à la Commission européenne devant le tribunal de l’Union européenne, rapporte L’Echo mardi. Les dirigeants de l’aéroport national entendent ainsi s’opposer au recours de la Sowaer qui contes lire plus

Belga

24 janvier 2017 Les mesures protectionnistes de Donald Trump menacent 5.000 emplois en Belgique

Si le nouveau président américain Donald Trump instaure des droits de douane plus élevés comme il l’a promis, de 1.200 à 5.000 emplois belges seraient en péril, écrit De Tijd mardi. Ces mesures protectionnistes pourraient également coûter lire plus

Belga

24 janvier 2017 Stade National – La N-VA demande de ne pas octroyer de permis de bâtir pour le Stade National

La N-VA veut que les autorités flamandes bloquent l’octroi du permis de bâtir pour le Stade National, rapporte De Tijd mardi. Cette décision revient normalement à la commune de Grimbergen, mais la Flandre joue néanmoins un rôle important dans ce dossier. Si l’ lire plus

Belga

http://www.vivreici.be/
http://www.hlcoiffure.com/
http://www.celini.be/
http://www.leopeeters.be/
http://www.leopeeters.be/
http://www.cocof.be/
http://www.rtbf.be/vivacite/
http://www.stib-mivb.be/