Fermeture de Caterpillar Gosselies – La direction refuse à nouveau de se rendre à la Chambre

La direction de Caterpillar Belgium a refusé une nouvelle fois de se rendre à la Chambre à la suite de l’annonce de la fermeture de l’usine de Gosselies, rapporte la RTBF. Dans un courrier adressé au président de l’assemblée, elle repète les motifs invoqués la première fois, à savoir les exigences de la loi Renault. Après un premier refus, les commissions de l’Economie et des Affaires sociales avaient renvoyé un courrier à la direction. Selon un avis juridique des services de la Chambre, la loi Renault n’interdit pas une audition à la Chambre. La direction a toutefois maintenu son analyse. Le débat qui suivrait une communication aux parlementaires pourrait relever de l’information et de la consultation que la loi réserve au conseil d’entreprise, estime-t-elle.
« Il ne s’agit absolument pas d’un manque de respect vis-à-vis de la Chambre des représentants ou du monde politique, ni d’un refus de dialogue », ajoute-t-elle.
A défaut d’une audition, la direction se dit prête à rencontrer le président de la Chambre et les présidents des commissions. Elle a pris bonne note des inquiétudes exprimées par les députés. « Nous ne manquerons pas d’y apporter une réponse si cela est possible », conclut-elle.

Partager l'article

13 septembre 2016 - 15h00