Fermeture Caterpillar Gosselies – Des mesures sociales d'exception seront peut-être nécessaires

Les syndicats ont évoqué mardi l’éventualité de mesures exceptionnelles pour permettre la mise en oeuvre d’un plan social à la suite de la fermeture annoncée de Caterpillar Gosselies. Si la priorité des syndicats demeure le sauvetage de l’usine ou la reconversion du site, ils n’en sont pas moins conscients qu’un plan social de grande ampleur devra être appliqué. Or, en 2013, Caterpillar Gosselies a déjà été saigné par une vaste restructuration. Des prépensions à partir de 52,5 ans ont été accordées. Celles-ci étant obligatoires, il reste donc peu de travailleurs qui entreraient en ligne de compte pour une prépension, et ce d’autant plus que le régime a été durci et porté à 55 ans en cas de licenciement collectif.

« Ceux qui ne sont pas partis dans le premier volet et qui ont tout juste 55 ans ne sont pas nombreux », a expliqué le secrétaire régional adjoint de la CGSLB, Christian Bougard, devant la Chambre. Le syndicaliste a donc demandé aux responsables politiques d’envisager des « mesures exceptionnelles » pour diminuer l’âge de la prépension. « Faisons un filet social pour les travailleurs qui, aujourd’hui, ne pourront pas bénéficier d’une prépension » a souligné pour sa part le secrétaire de la CSC-Metea Hainaut, Jean-Marie Hoslet.

Les syndicats ont également demandé que la même attention soit portée aux co-traitants et sous-traitants de Caterpillar qu’aux 2.200 travailleurs employés par l’entreprise.

Caterpillar occupe un vaste terrain particulièrement bien localisé à Gosselies, à proximité de l’aéroport et du zoning de l’Aéropôle, et le site est équipé d’un outillage de grande qualité. « C’est digne de la NASA », a lancé le président des métallos FGTB du Hainaut, Antonio Cocciolo. Là encore, les syndicats ont exhorté le monde politique à ne pas laisser tomber ce site.

La direction de Caterpillar a décliné l’invitation du parlement. Son absence a suscité l’indignation unanime des parlementaires. Elle sera nouveau invitée à venir s’exprimer devant la Chambre.

Partager l'article

06 septembre 2016 - 12h25