Evi Van Acker, Wannes Van Laer, Yannick Lefèbvre et Tom Pelsmaekers à Rio

Evi Van Acker (Laser Radial), Wannes Van Laer (Laser Standard) et le duo composé de Yannick Lefèbvre et Tom Pelsmaekers (49er) feront partie cet été de la délégation qui défendra les couleurs belges aux Jeux Olympiques de Rio de Janeiro (5-21 août), dans les épreuves de voile. Le Comité Olympique et Interfédéral Belge (COIB) a officialisé jeudi la sélection des quatre athlètes, par ailleurs présentés le même jour par la fédération flamande Vlaamse Yachting Federatie (VYF). L’apparition des quatre noms dans une actualisation de la liste des qualifiés belges pour les Jeux semblait logique. Mais l’officialisation devait toutefois encore avoir lieu, car en voile les athlètes réussissant les critères ne se placent pas nominativement pour les JO, mais entrent simplement en ligne de compte pour occuper les bateaux dont chaque pays bénéficie. La Belgique était ainsi assurée de pouvoir présenter trois embarcations aux prochains JO, en Laser Radial, Laser Standard et 49er.

Emma Plasschaert, qui mérite certainement sur base de ses prestations individuelles une place aux Jeux, ne sera donc pas de la partie, par exemple. En Laser Standard, Sam Vandormael ne connaitra pas non plus les joies d’une participation à Rio.

Evi Van Acker, 30 ans, connaitra quant à elle ses 3es Jeux, après Pékin (8e) et Londres, où elle avait décroché la médaille de bronze. Au Brésil, elle fera à nouveau partie des favoris belges à une médaille. La sportive se dit “plus forte qu’il y a quatre ans”. Après Londres, elle avait décidé de faire une pause, pour réfléchir à la suite de sa carrière. Elle avait ensuite conclu qu’elle pouvait encore s’améliorer, en vue du rendez-vous brésilien. “J’aime toujours ce que je fais, et j’ai trouve la paix, dans mon esprit”, a indiqué Van Acker jeudi. Elle ne se préoccupe pas vraiment de la pression inhérente aux attentes des Belges. “Je trouve ça justement chouette que les gens s’intéressent à moi, car ça met la voile sous les projecteurs. (…) Je ne veux pas m’imposer une pression inutile”.

Partager l'article

02 juin 2016 - 20h05