Etat islamique – Le Pentagone cherche les moyens d'accélérer la guerre contre l'EI

Le Pentagone prépare les options qui pourront être présentées à Donald Trump pour accélérer la campagne militaire contre le groupe Etat islamique, conformément aux voeux exprimés par le prochain président américain pendant sa campagne. Donald Trump a promis de « bombarder à mort » l’EI et a affirmé avoir un plan secret pour vaincre rapidement les djihadistes. Le président élu, qui prendra ses fonctions vendredi, a aussi dit qu’après son arrivée au pouvoir il réunirait ses principaux généraux et leur donnerait « 30 jours » pour préparer un « plan pour vaincre le groupe Etat islamique ».

Son futur ministre de la Défense, le général James Mattis, a confirmé la volonté présidentielle d’appuyer sur l’accélérateur face aux djihadistes lors de son audience de confirmation au Sénat la semaine dernière.

Interrogé sur les efforts actuels de la coalition internationale pour reprendre aux djihadistes Raqa, leur bastion syrien, le général Mattis a expliqué que la stratégie serait « ré-examinée, peut-être pour la rendre plus énergique avec des échéances plus ambitieuses ». Un responsable américain de la Défense, interrogé par l’AFP sous couvert d’anonymat, n’a pas exclu que des soldats supplémentaires puissent être envoyés en Syrie.

Quelque 500 militaires des forces spéciales américaines s’y trouvent déjà pour conseiller des groupes armés syriens et notamment les Forces démocratiques syriennes (FDS), une coalition arabo-kurde dominée par les milices kurdes YPG.

Partager l'article

19 janvier 2017 - 07h20