Entrée d'une entreprise chinoise dans Eandis – La ville de Malines s'abstiendra lors du vote du conseil d'administration

Le conseil communal de Malines a décidé mardi de s’abstenir la semaine prochaine lors du vote du conseil d’administration d’Eandis sur l’accord conclu avec State Grid Europe Limited. « Compte tenu de l’incertitude sur le dossier et les positions divergentes de certains partis », se justifie-t-il. L’approbation du compromis figurait à l’agenda, mais étant donné les nouveaux éléments qui ont émergé ces derniers jours, l’ordre du jour a été modifié. Un amendement suggérant de s’abstenir lors du vote de lundi prochain a finalement été adopté par la majorité (liste du bourgmestre, N-VA, CD&V) après des discussions houleuses, les partis d’opposition sp.a et Vlaams Belang votant contre.
Le bourgmestre Bart Somers a avoué que la majorité n’était pas parvenue à un consensus. « Ceci n’est plus un dossier local, et d’autres communes connaissent également des divergences entre les mandataires locaux et les positions des partis au fédéral », a-t-il expliqué.
Dans l’opposition, la socialiste Caroline Gennez fulminait. « Je n’ai encore jamais vu un tel amendement. La majorité n’a pas osé se positionner et a donc décidé de ne rien décider. »
Eandis est l’intercommunale de distribution de gaz et d’électricité qui dessert 80% des communes flamandes.
Fin juin, il avait été annoncé que la société d’État chinoise State Grid rentrerait dans le capital de l’intercommunale avec une prise de participation de 14% des parts.
Mardi, la Sûreté de l’État a confirmé avoir envoyé un courrier sur ce sujet à plusieurs destinataires, notamment des ministres, invitant à la plus grande prudence sur ce deal.

Partager l'article

27 septembre 2016 - 23h55