En Thaïlande, Pokémon Go interdit dans les ministères et les casernes

En Thaïlande, face à la folie Pokémon Go, la junte au pouvoir a interdit le jeu dans les ministères mais aussi les casernes. “Je ne veux pas que dans les ministères les gens jouent” à Pokémon Go, a déclaré le chef de la junte, le général Prayut Chan-O-Cha, devant la presse mardi, au sujet de l’application de réalité augmentée, qui permet de chasser des personnages du jeu Pokémon en se déplaçant dans le monde réel.
“A partir de maintenant, le jeu est interdit au sein des unités militaires et des agences gouvernementales en charge de la sécurité”, a surenchéri le vice-Premier ministre Prawit Wongsuwan.
Au-delà des fonctionnaires du gouvernement et des militaires, le général Prayut s’est dit inquiet pour la population, alors que l’engouement pour le jeu fait la Une des journaux thaïlandais depuis plusieurs jours.
“Je suis aussi inquiet pour la sécurité des joueurs, qui pourraient être l’objet de vols ou de viols. Alors, s’il vous plaît, jouez dans les lieux publics”, a-t-il ajouté, sans préciser comment les joueurs pourraient se retrouver victimes de viol.
Le porte-parole du gouvernement, Sansern Kaewkumnerd, a quant à lui mis en avant la dangerosité des trottoirs de Thaïlande, mal entretenus et souvent encombrés de marchands ambulants, dans un pays où les habitants marchent le moins possible, empruntant mototaxis ou tuk-tuks en raison de la chaleur tropicale.
Le général Prayut Chan-O-Cha “ne veut pas pour autant interdire le jeu” au grand public, a-t-il souligné, mais il appelle les joueurs à connaître “leurs limites… et à utiliser leur temps intelligemment”.

Partager l'article

09 août 2016 - 12h45