"En amont du fleuve", rencontre fraternelle entre Sergi Lopez et Olivier Gourmet

La réalisatrice belge Marion Hänsel signe avec son douzième long métrage, “En amont du fleuve”, un film lent, presque méditatif, sur la rencontre improbable de deux hommes – Sergi Lopez et Olivier Gourmet – soudain réunis par la mort du père. Les premières images montrent les deux inconnus (Sergi Lopez et Olivier Gourmet) monter à bord d’un petit caboteur sur un fleuve en Croatie, vers une mission mystérieuse. On comprend peu à peu qu’ils sont frères, sans s’être jamais rencontrés auparavant. Le père a été découvert mort dans un monastère croate, dans des conditions mystérieuses, tué par balle, suicide ou assassinat.

Le voyage commence dans un paysage de montagnes magnifique, l’esquif remontant le fleuve vers les chutes. Voyage géographique, et voyage intérieur pour chacun des deux hommes, deux taiseux peu enclins à la confidence.

Timidement, Homer (Olivier Gourmet), qui n’a jamais connu ce père qui lui tombe du ciel, pose quelques questions à Joé (Sergi Lopez), qui l’a connu par intermittence. Joé plisse les yeux, sourit, lâche deux mots, prudent.

Les liens vont se créer dans l’épreuve. Les deux hommes se lancent dans une randonnée éprouvante vers le lieu de la mort du père, se perdent et finissent par confier leur sort à un Irlandais, Sean (John Lynch), armé d’un fusil. Il se dit observateur des espèces menacées, et le mystère s’épaissit encore.

Marion Hänsel colle aux caractères de ses personnages, avec un scénario économe, qui livre le moins possible, laissant le spectateur s’immerger dans l’étrangeté de ce voyage. Elle précise avoir écrit l’histoire “sur mesure” pour ses trois acteurs, “déjà choisis” au préalable.

La caméra s’attache aux visages rudes, aux silences, tentant de percer la pudeur masculine pour deviner la naissance du lien fraternel.

Le film se garde de virer au policier, dévoilant le moins possible sur la personnalité du père mort, qui va s’avérer une brute doublée d’un trafiquant d’armes.

Partager l'article

28 avril 2017 - 15h25