En 2018, la saison touristique wallonne se voudra "Insolite"

La Wallonie Insolite est le thème proposé aux acteurs touristiques du sud du pays en 2018, a annoncé lundi René Collin, ministre wallon du Tourisme lors des premiers ateliers du tourisme organisés lundi à Liège. Ce fut l’occasion pour les différents opérateurs touristiques wallons de repenser la vitalité du secteur qui “dépend désormais de la demande et non plus de l’offre”, a rappelé M. Collin lors de son intervention. Le ministre wallon du Tourisme souhaite faire découvrir la Wallonie au travers d’hébergements, d’événements et autres produits remarquables, exceptionnels ou originaux. “Je ne doute pas de l’imagination débordante et féconde du secteur que l’on a déjà pu découvrir au travers du programme La Wallonie Gourmande, concocté pour cette année 2017”, a insisté M.Collin.

Le secteur, en pleine mutation avec la révision du Code Wallon du Tourisme et la réforme des Maisons du Tourisme, a désormais pour objectif de proposer une offre plus complète, plus importante et plus attractive afin d’augmenter la durée des séjours. Il doit également se spécialiser davantage pour faire face à une clientèle qui cible plus encore ses destinations.

Le secteur touristique wallon, qui vit essentiellement grâce aux visiteurs belges, doit attaquer des marchés potentiels tels que le public italien ou chinois, qui verra hebdomadairement 2.600 de ses citoyens débarquer à Liège à partir de mai. “Nous avons prévu des budgets d’opportunité pour d’autres marchés afin d’intensifier l’intérêt du touriste pour la Wallonie”, a assuré le ministre wallon, qui se rendra au Mondial du Tourisme à Shanghaï après avoir rencontré les acteurs chinois à Shenyang afin de renforcer l’offre wallonne et d’y proposer des circuits touristiques.

M. Collin souhaite également développer des visites d’entreprises au travers de Visit’Entreprise, concept qui a déjà séduit une cinquantaine de sociétés à l’heure actuelle. Le tourisme social est également défendu par le ministre wallon qui constate que “38% des Belges n’ont pas la possibilité de s’offrir une semaine de vacances”. Un appel à projets va d’ailleurs être lancé afin de proposer des séjours à moindre frais.

Partager l'article

24 avril 2017 - 15h30