Elections municipales en Italie: le centre droit uni bat une gauche divisée

Le centre droit a conquis plusieurs bastions historiques de la gauche lors du deuxième tour des élections organisé dimanche dans 111 communes en Italie. La coalition qui réunissait notamment Forza Italia, le parti de Silvio Berlusconi, et la Ligue du Nord de Matteo Salvini a remporté 15 des 22 chefs-lieux de province appelés aux urnes, contre 4 pour le centre gauche. Au total, le centre droit arrive en tête dans 46 communes tandis que le centre gauche en remporte 38 et le Mouvement 5 Etoiles 8. Le centre et des listes citoyennes se partagent les autres communes. Malgré de fortes divergences sur le plan national, la coalition de droite a par ailleurs conquis des communes gouvernées par la gauche depuis plusieurs décennies: Gênes, La Spezia ou encore Sesto San Giovanni près de Milan, surnommée la “Stalingrad d’Italie”.

Le résultat de ce scrutin local qui a attiré un peu moins de 50% des électeurs (62,5% au premier tour) constitue une défaite pour le Parti démocrate (PD), en proie à des luttes intestines, et son secrétaire Matteo Renzi, analyse la presse italienne. “Cela pouvait aller mieux, le résultat final n’est pas très bon”, a d’ailleurs concédé le Florentin dans un message publié sur Facebook.

D’après le quotidien Repubblica, le résultat du centre gauche lors de ce dernier test électoral avant les législatives de 2018 s’explique surtout par les divisions et les frictions au sein du Parti démocrate, principale formation de la coalition gouvernementale.

Partager l'article

26 juin 2017 - 11h10