Détournement d'un avion libyen vers Malte: les pirates avaient des armes factices

Deux hommes armés d’une grenade et de deux pistolets factices ont détourné vendredi un avion de ligne libyen vers l’aéroport de Malte, où ils ont peu à peu libéré sains et saufs 115 passagers et membres d’équipage avant de se rendre. “Les derniers membres d’équipage quittent l’avion avec les pirates”, a annoncé dans l’après-midi le Premier ministre maltais, Joseph Muscat, qui a communiqué sur Twitter pendant toute l’opération. “Les pirates de l’air se sont rendus, ils ont été fouillés et placés en détention”, a-t-il ajouté. Selon le ministre des Affaires étrangères du gouvernement d’union nationale (GNA), Taher Siala, les pirates de l’air sont des partisans de l’ancien régime de Mouammar Kadhafi qui réclament l’asile politique à Malte et veulent annoncer la création d’un parti pro-Kadhafi.

Selon des images de télévision, l’un des deux pirates est sorti de l’avion durant quelques instants en brandissant le drapeau vert de la Libye sous Kadhafi. Mais lors d’un point presse à la fin de la crise, M. Muscat a démenti que les deux pirates de l’air, “probablement de nationalité libyenne”, aient demandé l’asile.

Les premiers éléments de l’enquête “montrent que les armes utilisées, identiques, étaient des faux”, a affirmé le gouvernement maltais, précisant que la fouille de l’avion se poursuivait pour s’assurer qu’aucun explosif ou arme ne s’y trouvait. L’avion, un Airbus A320 de la compagnie Afriqiyah Airways, était parti de Sabha, dans le sud de la Libye, avec 28 femmes, un bébé et 82 hommes en plus des six membres d’équipage, en direction de Tripoli.

Partager l'article

23 décembre 2016 - 20h30