Dippy le diplodocus quitte le Musée d'Histoire naturelle de Londres

Dippy, c’est fini. Le diplodocus qui depuis près de 40 ans trône dans le grand hall du Musée d’histoire naturelle de Londres va être démonté à partir de jeudi pour laisser place à une baleine bleue. En fait de diplodocus, Dippy est un imposant squelette de 21 mètres de long et quatre mètres de haut, représentant d’une espèce de dinosaure sauropode diplodocidé herbivore disparue il y a quelque 150 millions d’années.

Plus précisément, il s’agit d’une réplique en plâtre d’ossements fossilisés retrouvés aux États-Unis en 1898, accueillie par le musée en 1905.
Depuis, il a été vu par 90 millions de visiteurs et a déménagé en 1979 dans le grand hall, devenant la star du musée. Après son démontage, il sera nettoyé et réparé avant d’entreprendre une tournée de deux ans à travers le pays où il sera exposé dans différents musées à compter du début 2018, a précisé le Natural History Museum.

« Il était coincé dans le Hintze Hall depuis 1979, ce sera génial pour lui de voyager », a plaisanté Kat Nilsson, directrice des programmes en direction du public du musée. La décision de le remplacer par le squelette (authentique celui-là) d’une baleine bleue, le plus gros animal ayant jamais vécu sur la planète, avait été annoncée début 2015.

La baleine de 25 mètres, acquise en 1881 après qu’elle s’était échouée sur le littoral irlandais, sera présentée en position de plongée très spectaculaire, a promis le musée. Mais ce changement avait suscité l’amertume de visiteurs attachés à Dippy, qui avaient lancé une pétition « Sauvez Dippy ».

Qu’ils se rassurent, le musée a décidé d’entreprendre de lever des fonds pour réaliser un moulage en bronze de Dippy qui pourrait trôner dans un avenir plus ou moins lointain dans les jardins du musée.

Partager l'article

05 janvier 2017 - 07h30