Diables Rouges – Décision le 8 juin pour Meunier, Vermaelen et Carrasco

Jason Denayer à droite, Toby Alderweireld et Jan Vertonghen au centre, Jordan Lukaku à gauche ! Ce sera bien la défense annoncée entre les lignes vendredi soir, qui se dressera devant Thibaut Courtois dimanche (18h00) au Stade Roi Baudouin contre la Norvège, en match de préparation de l’Euro 2016 de football (du 10 juin au 10 juillet) en France. Le sélectionneur Marc Wilmots l’a en effet confirmé sans équivoque en conférence de presse, juste avant l’entraînement de samedi après-midi à la Cristal Arena de Genk, auquel a participé Marouane Fellaini, absent la veille à cause d’une gêne aux adducteurs.
Le coach a cependant tenu à préciser qu’il n’avait aucun reproche à adresser à la paire centrale Denayer – Vermaelen, concernant sa prestation de mercredi contre la Finlande.
“J’ai juste constaté un problème de communication. Jason est jeune et Thomas ultra-concentré sur son propre jeu après tout ce qui lui est arrivé au Barça la saison passée. C’est peut-être comme ça qu’on a encaissé sur la seule attaque finlandaise. Mais ne perdez pas de vue que même les plus grandes équipes entraînées par les plus grands entraîneurs, n’arrivent jamais à ne concéder aucune possibilité de but à leur adversaire. Or je répète que la Finlande en a eu une seule et nous plus de quinze, mercredi. Ce problème de communication n’est en réalité pas très grave, mais doit en revanche être d’urgence résolu. En club, j’aurais le temps et ce ne serait pas si pressé mais pas ici. Or, reconstituer l’axe de Tottenham est à l’évidence la meilleure solution, du moins tant que Vermaelen est indisponible…”
Le défenseur de Barcelone qui avait quitté l’entraînement après 35 minutes vendredi, a passé une IRM samedi. Les résultats n’en sont pas encore connus. “Il souffre à peu près de la même blessure, une contracture au mollet, que Yannick Carrasco”, explique Marc Wilmots. “Le cas de Thomas Meunier, blessé à la cuisse en club, est un peu différent, mais les choses traînent quand même un peu trop à mon goût. On fera, je veux dire le staff médical fera le point pour tous les trois le 8 juin. Une décision définitive les concernant sera alors prise. Mais ce jour là je veux trois joueurs entièrement rétablis, et capables de tout faire normalement, dans mon groupe. Sinon il faudra bien changer son fusil d’épaule, comme dans le cas Lombaerts. Nicolas se serait pourtant déclaré fit and well, m’a t’on rapporté. Je précise donc à ce sujet qu’il n’a encore effectué aucun excercice à risque. Après trois IRM les médecins m’avaient assuré qu’il lui fallait minimum trois semaines pour guérir. J’ai suivi leur avis mais tant mieux pour lui si cela va plus vite. Il sera alors encore temps d’aviser, puisque son nom figure toujours sur la liste ses réservistes”, conclut Marc Wilmots.

Partager l'article

04 juin 2016 - 17h05