Des victimes américaines de la Shoah indemnisées par un fonds doté par Paris

Des dizaines de victimes américaines de la Shoah qui avaient été déportées en train depuis la France ont commencé à être indemnisées par un fonds doté par Paris selon un accord conclu en 2014 avec Washington, a indiqué jeudi la diplomatie américaine. Aux termes de ce règlement d’indemnisation franco-américain, paraphé en décembre 2014 et entré en vigueur en novembre 2015, la France a doté un fonds de 60 millions de dollars destinés à des victimes de l’Holocauste et à leurs familles, notamment de nationalité américaine, déportées en train vers les camps de la mort lors de la Seconde guerre mondiale.
Ce dossier ultra sensible, qui a connu des années de tractations et de polémiques, avait failli priver la SNCF de contrats commerciaux aux Etats-Unis.
Le département d’Etat, qui gère dorénavant le fonds d’indemnisation, s’est déclaré dans un communiqué « heureux » d' »avoir commencé à payer (…) ou d’être sur le point de payer (…) une trentaine de survivants de la déportation et certains de leurs conjoints toujours vivants ». Des dédommagements ont également commencé à être versés aux « héritiers » de victimes décédées.
A ce jour, le ministère américain des Affaires étrangères a payé plus de 8,4 millions de dollars et approuvé d’autres requêtes d’indemnisation pour plus de 2,5 millions de dollars.

Partager l'article

16 septembre 2016 - 01h55