facebook gplus home menu play rss search tlbxl_b tv twitter youtube

Des salariés d'Air France jugés dans le scandale de la "chemise arrachée"

La photo d’un responsable d’Air France, la chemise en lambeaux, avait fait le tour du monde. Le procès de 15 salariés de la compagnie aérienne s’ouvre mardi, un an après ces violences jugées catastrophiques pour l’image de la France. Poursuivis pour « violences » ou pour « dégradation », ils doivent comparaître mardi et mercredi à Bobigny, près de Paris, où plusieurs syndicats ont appelé à manifester pour « exiger leur relaxe ». Les prévenus, dont certains ont déjà été licenciés par Air France, encourent au maximum trois ans de prison et 45.000 euros d’amendes. L’affaire remonte au 5 octobre 2015. Au siège d’Air France, sur le site de l’aéroport Roissy-Charles-de-Gaulle, la direction présente aux représentants du personnel un plan de restructuration qui menace 2.900 emplois.

A l’extérieur, plus de 2.000 manifestants sont rassemblés pour protester contre ce projet. Soudain, une centaine parvient à forcer la grille d’accès. Lors d’un mouvement de foule, deux directeurs sont malmenés, ainsi que des vigiles chargés de leur protection. Au cri de « à poil, à poil », « démission », l’un d’eux se retrouve torse nu, forcé d’escalader un grillage pour échapper à la vindicte. L’autre est évacué chemise et costume déchirés entre deux agents de sécurité. Les deux responsables sortent indemnes de l’épisode mais les images de leur fuite, filmées par de nombreux médias, mettent à mal les efforts du gouvernement socialiste pour convaincre les investisseurs étrangers que le climat social s’est apaisé dans un pays habitué aux grèves et manifestations.

Depuis, Air France, portée par une conjoncture favorable, est revenue sur son plan de restructuration mais reste secouée par des tensions avec les pilotes et le personnel de cabine qui ont observé plusieurs jours de grève fin juillet. Dans le tribunal, les débats s’annoncent tout aussi houleux entre des prévenus enclins à dénoncer la « violence patronale » et une direction qui juge inacceptable le recours à la violence physique.

Abonnez-vous à nos newsletters

Fil d'actu Toutes les dépêches

20 janvier 2017 Gambie: Accord de principe de Jammeh pour quitter le pays, discussions sur les conditions

Les présidents mauritanien et guinéen ont obtenu vendredi à Banjul l’accord de principe de Yahya Jammeh pour quitter la Gambie, mais les discussions se poursuivaient sur les conditions de son départ, a appris l’AFP de sources mauritaniennes et guinéenne proches du lire plus

Belga

20 janvier 2017 Proximus League – Tubize bat Lommel 2-0 en ouverture de la 23e journée

Opposé à la lanterne rouge de la Proximus League, Lommel United, Tubize a évité le piège en ouverture de la 23e journée de la division 1B en s’imposant 2-0, vendredi soir au stade Edmond Leburton. Garlito a marqué le 1er but à la 20e minute, An lire plus

Belga

20 janvier 2017 Investiture de Donald Trump – Donald Trump sort de la limousine présidentielle pour saluer la foule

Le nouveau président américain Donald Trump, son épouse Melania et leur fils Barron sont brièvement sortis de la limousine présidentielle pour saluer la foule le long de la parade sur Pennsylvania Avenue, entre le Capitole et la Maison Blanche, vendredi à Wa lire plus

Belga

20 janvier 2017 Le Tour de France et la Vuelta en point de mire pour l'équipe française Cofidis

L’équipe continentale professionnelle française Cofidis a présenté son effectif et son programme de l’année vendredi à Tournai. La formation bâtie autour du sprinter français Nacer Bouhanni entre dans sa 21e saison. Elle a conquis 15 victoires e lire plus

Belga

20 janvier 2017 Accident de travail mortel à Herenthout

Un ouvrier de 43 ans, originaire de Lommel, a perdu la vie dans un accident de travail survenu vendredi matin à Herenthout (province d’Anvers), a indiqué la police. La victime a fait une chute de 5 mètres et est décédée de ses blessures malgré l’inter lire plus

Belga

20 janvier 2017 Publifin – La Fédération liégeoise du PS veut répondre à "l'émotion légitime de la population"

Le Comité fédéral de la Fédération liégeoise du PS, qui s’est réuni ce vendredi, a perçu « l’émotion légitime de la population ainsi que de l’ensemble des militants du PS comme un signal fort de l’inquiétude de la gestion de lire plus

Belga

http://www.vivreici.be/
http://www.hlcoiffure.com/
http://www.celini.be/
http://www.leopeeters.be/
http://www.leopeeters.be/
http://www.cocof.be/
http://www.rtbf.be/vivacite/
http://www.stib-mivb.be/