facebook gplus home menu play rss search tlbxl_b tv twitter youtube

Des salariés d'Air France jugés dans le scandale de la "chemise arrachée"

La photo d’un responsable d’Air France, la chemise en lambeaux, avait fait le tour du monde. Le procès de 15 salariés de la compagnie aérienne s’ouvre mardi, un an après ces violences jugées catastrophiques pour l’image de la France. Poursuivis pour « violences » ou pour « dégradation », ils doivent comparaître mardi et mercredi à Bobigny, près de Paris, où plusieurs syndicats ont appelé à manifester pour « exiger leur relaxe ». Les prévenus, dont certains ont déjà été licenciés par Air France, encourent au maximum trois ans de prison et 45.000 euros d’amendes. L’affaire remonte au 5 octobre 2015. Au siège d’Air France, sur le site de l’aéroport Roissy-Charles-de-Gaulle, la direction présente aux représentants du personnel un plan de restructuration qui menace 2.900 emplois.

A l’extérieur, plus de 2.000 manifestants sont rassemblés pour protester contre ce projet. Soudain, une centaine parvient à forcer la grille d’accès. Lors d’un mouvement de foule, deux directeurs sont malmenés, ainsi que des vigiles chargés de leur protection. Au cri de « à poil, à poil », « démission », l’un d’eux se retrouve torse nu, forcé d’escalader un grillage pour échapper à la vindicte. L’autre est évacué chemise et costume déchirés entre deux agents de sécurité. Les deux responsables sortent indemnes de l’épisode mais les images de leur fuite, filmées par de nombreux médias, mettent à mal les efforts du gouvernement socialiste pour convaincre les investisseurs étrangers que le climat social s’est apaisé dans un pays habitué aux grèves et manifestations.

Depuis, Air France, portée par une conjoncture favorable, est revenue sur son plan de restructuration mais reste secouée par des tensions avec les pilotes et le personnel de cabine qui ont observé plusieurs jours de grève fin juillet. Dans le tribunal, les débats s’annoncent tout aussi houleux entre des prévenus enclins à dénoncer la « violence patronale » et une direction qui juge inacceptable le recours à la violence physique.

Abonnez-vous à nos newsletters

Fil d'actu Toutes les dépêches

19 août 2017 Le groupe djihadiste EI revendique l'attaque de Cambrils en Espagne

Le groupe djihadiste Etat islamique (EI) a revendiqué samedi l’attaque meurtrière dans la station balnéaire de Cambrils en Espagne, où une voiture a foncé sur la promenade du front de mer avant de percuter une voiture de police, selon un communiqué. L’EI, qu lire plus

Belga

19 août 2017 La Roumanie propose d'accueillir près de 2.000 réfugiés

La Roumanie a proposé d’accueillir près de 2.000 nouveaux réfugiés de Grèce et d’Italie, a annoncé le ministre roumain des Affaires étrangères Teodor Melescanu, cité samedi par les médias locaux. « Nous avons fait récemment lire plus

Belga

19 août 2017 USA: un policier tué et cinq autres blessés par balles en une nuit

Un policier a été tué par balles et cinq autres blessés dans la nuit de vendredi à samedi dans les Etats de Floride (sud-est) et Pennsylvanie (nord-est) aux Etats-Unis, incitant le président Donald Trump à poster un message de soutien aux forces de l’ lire plus

Belga

19 août 2017 Russie: un homme poignarde 7 personnes à Sourgout, la piste terroriste non privilégiée

Un homme a poignardé samedi au moins sept personnes en pleine rue à Sourgout, en Sibérie, avant d’être abattu par la police qui a annoncé ne pas privilégier la piste de « l’attentat terroriste ». L’homme « a attaqué des passants, blessant au couteau huit lire plus

Belga

19 août 2017 Mali: le président suspend la révision constitutionnelle

Le président malien, Ibrahim Boubacar Keïta, a décidé de « surseoir » à l’organisation d’un référendum sur son projet de révision de la Constitution, contesté depuis des mois dans la rue par l’opposition, a-t-il annoncé dans un discou lire plus

Belga

19 août 2017 Attentats en Catalogne – La police espagnole toujours à la recherche de Younes Abouyaaqoub

Les autorités espagnoles sont samedi toujours à la recherche de Younes Abouyaaqoub, qui pourrait être le conducteur de la camionnette ayant fauché des dizaines de personnes sur les Ramblas jeudi à Barcelone. Les enquêteurs doutent du fait que Moussa Oukabir, u lire plus

Belga

http://www.vivreici.be/
http://www.hlcoiffure.com/
http://www.celini.be/
http://www.leopeeters.be/
http://www.leopeeters.be/
http://www.cocof.be/
http://www.rtbf.be/vivacite/
http://www.stib-mivb.be/