Des formations pour répondre aux besoins du secteur de la construction à Liège

Une convention entre le secteur de la construction et l’enseignement de promotion sociale en Fédération Wallonie-Bruxelles a été signée jeudi en fin de journée à l’Institut des travaux publics de Liège. Celle-ci vise une meilleure adéquation entre les formations et les besoins du secteur, notamment au niveau des métiers en pénurie, des nouveaux métiers ou liés au développement durable, a-t-on précisé jeudi au cabinet d’Isabelle Simonis (PS), ministre en charge de la Promotion sociale en Fédération Wallonie-Bruxelles.
Cette convention résulte des engagements pris lors de la signature, début 2016, de la convention cadre de collaboration en matière d’enseignement, de formation et d’insertion professionnelle ayant été conclue entre la Région wallonne, la Fédération Wallonie-Bruxelles et le secteur de la construction pour la période 2015-2019.
L’accord prévoit notamment d’accroître l’offre de formation au niveau de l’enseignement supérieur en étudiant la possibilité de créer deux sections (bachelier métreur-deviseur et BES chef de chantier), d’organiser des formations spécifiques pour les travailleurs en vue de répondre aux besoins déterminés par le secteur, la formation continue des enseignants ainsi que la poursuite de la dynamique d’insertion des femmes dans les métiers de la construction, notamment via l’accès aux formations à un public mixte ou des actions de promotion et d’information.
Dès 2017, la ministre Simonis a octroyé un budget avoisinant les 50.000 euros pour organiser 3.000 périodes de cours sur base annuelle.

Partager l'article

02 février 2017 - 22h20