facebook gplus home menu play rss search tlbxl_b tv twitter youtube

Des ex-cadres de BNP Paribas en Argentine inculpés pour évasion fiscale

Vingt anciens responsables de la banque française BNP Paribas en Argentine, dont cinq Français, ont été inculpés par la justice argentine pour une évasion fiscale de plus d’un milliard de dollars, selon le ministère public. « Le juge (Osvaldo Rappa, à l’origine de cette décision) les a mis en examen pour association de malfaiteurs et blanchiment, et a maintenu la liberté provisoire à l’encontre de tous les prévenus », indique la page web officielle fiscales.gob.ar.
Les malversations présumées se seraient déroulées entre 2000 et 2008, et porteraient sur plus d’un milliard de dollars qui auraient ainsi échappé au fisc argentin. BNP Paribas a cessé son activité de banque de détail en Argentine en 2009, selon une source judiciaire interrogée par l’AFP.
Un bureau « clandestin » de la branche argentine de BNP Paribas, situé au 25e étage de l’immeuble de la banque française, au coeur du quartier d’affaires de Buenos Aires, était chargé d’organiser la fuite des capitaux vers des comptes en Suisse, au Luxembourg ou sur l’île de Curaçao.
Ces responsables ont mis en place une « architecture financière à des fins d’évasion à l’étranger de l’argent non déclaré par des clients, parmi lesquels figuraient des chefs d’entreprise, des syndicalistes et même un juge », détaille le site du ministère public qui cite le nom des cadres ou ex-cadres de BNP Paribas mis en cause.
Au moins un de ces responsables travaille encore pour la banque française à l’étranger, selon BNP Paribas.
Le juge Osvaldo Rappa a également ordonné la saisie des biens de ces personnes pour un montant avoisinant les 750 millions de dollars (678 millions d’euros), un record en Argentine, précise le site du ministère public argentin.
En octobre, le procureur argentin de l’Office de la criminalité économique et du blanchiment d’argent (Procelac), Carlos Gonella, s’était rendu à Paris pour s’entretenir avec le gouverneur de la Banque de France et le directeur de Tracfin, organisme antiblanchiment du ministère de l’Économie, afin d’obtenir des engagements sur des « échanges d’information ».
Interrogés par l’AFP, BNP Paribas et la Banque de France n’avaient pas souhaité réagir à l’époque.

Abonnez-vous à nos newsletters

Fil d'actu Toutes les dépêches

29 mars 2017 Experts tués en RDC: l'ONU fera tout pour que justice soit rendue

Le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, a confirmé mardi soir que les corps découverts en République démocratique du Congo (RDC) étaient bien ceux de deux experts de l’ONU, assurant que les Nations unies feraient « tout leur possible p lire plus

Belga

29 mars 2017 Totalement paralysé, il réussit à se servir de son bras grâce à des implants cérébraux

Près de dix ans après un accident de vélo, un Américain paralysé à partir des épaules peut à nouveau utiliser son bras et sa main droite pour boire ou manger, grâce à une nouvelle neuroprothèse saluée comme une « premi lire plus

Belga

29 mars 2017 L'aéroport londonien de Stansted bloqué par une manifestation anti-expulsions

La piste d’atterrissage de l’aéroport londonien de Stansted a été temporairement bloquée mardi soir en raison d’une manifestation visant, selon les organisateurs, à empêcher des expulsions vers le Nigeria. Huit vols ont été détourn lire plus

Belga

29 mars 2017 Quatre banques françaises et l'assureur AXA financent la colonisation israélienne

Les quatre premières banques françaises et l’assureur AXA financent la colonisation des Territoires palestiniens par Israël via leurs participations dans des banques et des entreprises israéliennes actives dans les colonies, affirme un rapport de la Fédération lire plus

Belga

29 mars 2017 Scandale d'eau contaminée à Flint: les tuyaux en plomb seront remplacés

Un juge fédéral a approuvé mardi un règlement qui oblige les autorités américaines à payer 97 millions de dollars dans un procès sur la contamination de l’eau potable dans la ville américaine de Flint, exigeant que tous les tuyaux de plo lire plus

Belga

29 mars 2017 USA: des condamnés à mort contestent leur exécution groupée

Des condamnés à mort dans l’Etat américain de l’Arkansas ont saisi la justice mardi pour contester l’avancement et le regroupement de leurs dates d’exécution sur une période de dix jours en avril. « Ce calendrier effréné imposé par l’Etat cause lire plus

Belga

http://www.vivreici.be/
http://www.hlcoiffure.com/
http://www.celini.be/
http://www.leopeeters.be/
http://www.leopeeters.be/
http://www.cocof.be/
http://www.rtbf.be/vivacite/
http://www.stib-mivb.be/