Des dizaines de passagers privés de voyage aux Etats-Unis

Le décret du président américain Donald Trump interdisant l’entrée aux Etats-Unis de ressortissants de sept pays majoritairement musulmans (Iran, Irak, Libye, Somalie, Soudan, Syrie, Yémen) a des effets à travers le monde, où des dizaines de passagers se sont vu interdire d’embarquer. Au moins trois Iraniens ont été interdits d’embarquer samedi pour les Etats-Unis à l’aéroport de Vienne, a indiqué un porte-parole d’Austrian Airlines.

Au Caire, un couple irakien et ses deux enfants qui avaient réservé des billets sur un vol d’EgyptAir et disposaient de visas pour les Etats-Unis n’ont pu embarquer, ont indiqué samedi à l’AFP des responsables de l’aéroport.

Aux Etats-Unis mêmes, des dizaines de passagers -entre 100 et 200 selon le quotidien New York Times- ont été interpellés à leur arrivée dans les aéroports américains et menacés d’expulsion. En particulier, dès la promulgation du décret vendredi soir, deux Irakiens pourtant détenteurs de visas ont été interpellés à l’aéroport JF Kennedy de New York.

En Iran, des responsables de deux agences de voyage ont affirmé avoir reçu des instructions de la part des compagnies Emirates, Turkish Airlines et Etihad Airways, de ne plus vendre de billet à des Iraniens ayant un visa américain car ces dernières refusent de les embarquer.

La compagnie néerlandaise KLM a refusé d’embarquer sept personnes pour les Etats-Unis. « Nous aurions bien aimé les faire voyager avec nous mais cela n’a pas beaucoup de sens, l’entrée du pays leur aurait été refusée », a affirmé à l’AFP une porte-parole de KLM.

La compagnie Swiss applique « dès à présent » le décret Trump, elle n’a « pas le choix », a affirmé samedi son directeur général pour la Suisse romande.

Air France a indiqué dimanche avoir refusé d’embarquer une quinzaine de personnes vers les Etats-Unis depuis la signature du décret Trump.

Partager l'article

29 janvier 2017 - 13h05