"Des discussions tactiques juste avant un match de football sont dommageables"

Pendant l’Euro, les joueurs sont assaillis de briefings et débriefings tactiques, mais ces conversations juste avant un match sont dommageables aux performances, rapportent des chercheurs en sciences du sport de l’UGent.
Ces derniers, en collaboration avec des chercheurs de l’University of Technology de Sydney, ont étudié l’impact de la fatigue mentale sur l’endurance et les aptitudes footballistiques. « Les joueurs de foot devaient effectuer une tâche qui nécessitait une attention continue pendant 30 minutes », explique le professeur Matthieu Lenoir.

« Ensuite, ils étaient soumis à un test d’endurance. Leur prestation était là 15% plus faible que s’ils n’avaient pas dû faire d’effort cognitif au préalable. Leur rythme cardiaque après l’exercice d’endurance n’était par contre pas plus élevé. La faiblesse de la performance sportive n’a donc aucune source physiologique, mais les footballeurs ont dit se sentir mentalement fatigués. » L’expérience a également démontré une remarquable baisse des aptitudes techniques, selon le professeur Lenoir.

« Les footballeurs entraînés faisaient des passes moins précises et moins puissantes. En situation de stress, pendant le match, le temps de réaction est allongé. Un effort mental avant le match a donc un impact négatif tant sur l’endurance que sur la capacité de prise de décision et la maîtrise du ballon. » Les chercheurs ont dès lors un conseil à donner aux coachs. « Laissez le temps aux joueurs de se reposer également mentalement avant le match afin de pouvoir être au top. »

Partager l'article

17 juin 2016 - 11h45