Des avancées mais pas encore d'accord commercial UE-Japon

L’Union européenne et le Japon ont fait “d’importants progrès” dans leurs négociations en vue d’un accord de libre-échange, a indiqué samedi soir à Tokyo le ministre japonais des Affaires étrangères, Fumio Kishida. Mais il n’y a pas encore d’accord, certains points devant encore faire l’objet de discussions, selon le ministre. La commissaire européenne au Commerce, Cecilia Malmström, et son homologue à l’Agriculture, Phil Hogan, sont arrivés vendredi au Japon pour y discuter d’un large accord commercial entre le pays du Soleil levant et l’UE.

Des désaccords existent entre les deux partenaires au sujet de la politique agricole et du secteur automobile, selon les médias nippons. D’une part, la Commission souhaiterait que le Japon élimine les taxes, de l’ordre de 30%, appliquées sur les fromages importés des pays de l’Union. Mais, sous la pression du Parti démocrate-libéral (PLD) qui domine le Parlement, le gouvernement du même bord a du mal à aller plus loin que les réductions consenties dans le cadre de l’accord de libre-échange transpacifique (TPP) signé avec une dizaine de nations, et dont les Etats-Unis viennent de se retirer. D’autre part, Tokyo demande le retrait des taxes imposées en Europe sur les voitures japonaises, Bruxelles réclamant pour sa part une période de grâce de plus de 10 ans.

L’objectif des négociateurs est de parvenir à un accord-cadre en marge du sommet du G20 qui se tiendra en Allemagne les 7 et 8 juillet.

Selon des médias japonais, Fumio Kishida envisage de se rendre à Bruxelles pour un nouveau round de négociations.

S’il aboutit, le pacte de libre-échange entre Européens et Japonais couvrirait 28,4% du produit intérieur brut mondial (PIB) et 36,8% des échanges commerciaux.

Partager l'article

01 juillet 2017 - 17h25