DéFI adresse une mise en demeure à Sodexo

DéFI a annoncé jeudi avoir adressé une mise en demeure au gestionnaire des titres-services Sodexo au sujet de la langue utilisée dans ses communications à destination des usagers francophones de la périphérie et en particulier des communes à facilités, depuis la régionalisation de cette matière en janvier dernier. Selon la formation amarante, depuis le 1er janvier dernier, les communications de Sodexo à ses utilisateurs francophones domiciliés dans les communes à facilités se sont faites, du jour au lendemain, uniquement en néerlandais, tout en connaissant pertinemment leur appartenance linguistique francophone. Pour DéFI, cette situation est contraire à la législation linguistique.

La situation a quelque peu évolué depuis peu, certaines informations en français étant disponibles sur le site internet de Sodexo, « mais uniquement via un onglet très difficilement repérable. Or, un site présentant deux versions intégrales FR et NL permettrait à tous les utilisateurs, francophones comme néerlandophones, d’avoir accès aux informations nécessaires. C’est parfaitement envisageable pour une grande société telle que Sodexo et cela permettrait enfin à tous les utilisateurs francophones domiciliés en Flandre d’obtenir les renseignements auxquels ils avaient droit avant le 1er janvier 2016, qu’ils habitent une commune avec ou sans facilités », a jugé Sophie Rohonyi, présidente pour DéFI Périphérie.

De son côté, la députée fédérale de DéFI, Véronique Caprasse, a précisé qu’il était apparu nécessaire de « passer à un stade plus formel sur le plan juridique en termes de procédure pour faire respecter le régime des facilités en ce qui concerne les utilisateurs francophones de titres-services, de manière à ce qu’ils reçoivent tous leurs documents nominatifs directement en français, comme c’était le cas avant la régionalisation ».

Formellement, une mise en demeure au nom de quatre habitants des communes à facilités, a été portée mercredi à la connaissance de Sodexo dans le but de rétablir la garantie intégrale des obligations de la législation linguistique.

Partager l'article

07 juillet 2016 - 15h00