Décret Trump anti-réfugiés: KLM refuse des passagers vers les Etats-Unis

La compagnie aérienne KLM a refusé samedi de transporter sept passagers qui devaient se rendre aux Etats-Unis; à la suite de l’interdiction d’accès aux Etats-Unis de ressortissants de sept pays musulmans décrétée par le président Donald Trump. « Nous les aurions transporté, mais cela n’a pas de sens. Ils ne pourraient de toute façon pas entrer dans le pays », indique une porte-parole de la compagnie. KLM prend en charge les frais de deux passagers pour leur voyage retour. Cinq autres personnes avaient déjà été averties. La nationalité des passagers concernés n’a pas été précisée.
KLM essaie par ailleurs « d’obtenir de la clarté » sur cette politique et la situation future.
D’autres compagnies telles qu’EgyptAir ou Qatar Airways ont également refusé des passagers vers les Etats-Unis.
En Belgique, personne ne s’est encore vu refuser l’accès aux Etats-Unis depuis Brussels Airport, affirme samedi après-midi la porte-parole de l’aéroport Florence Muls. Les autorités aéroportuaires restent toutefois attentives et craignent d’être confrontées à cette situation demain/dimanche, six vols directs vers les Etats-Unis étant prévus au départ.
Un texte signé vendredi par Donald Trump interdit pendant trois mois l’arrivée de ressortissants de sept pays musulmans: Irak, Iran, Libye, Somalie, Soudan, Syrie et Yémen. A l’exception de leurs ressortissants détenteurs de visas diplomatiques et officiels et qui travaillent pour des institutions internationales.
Washington va aussi arrêter pendant quatre mois le programme fédéral d’admission et de réinstallation de réfugiés de pays en guerre, toutes nationalités confondues. Enfin, les réfugiés syriens sont interdits d’entrée jusqu’à nouvel ordre.

Partager l'article

28 janvier 2017 - 17h40