facebook gplus home menu play rss search tlbxl_b tv twitter youtube

De Niro et Pacino se retrouvent pour parler de "Heat", 21 ans après

Plus de vingt ans après la sortie du mythique film policier « Heat », qui réunissait pour la première fois à l’écran Robert de Niro et Al Pacino, le réalisateur et les deux légendaires acteurs se sont retrouvés cette semaine, partageant des souvenirs de tournage. Le thriller haletant sorti en 1995, où De Niro et Pacino se livraient à un fascinant duel de personnages de chaque côté de la loi mais à l’esprit similaire en bien des points, est devenu un classique du « neo » film noir, à la fois pour sa mélancolie que pour sa cinématographie spectaculaire à travers Los Angeles. « J’ai su que ce serait un film spécial dès que j’ai lu le script, je suis heureux qu’il ait reçu toute cette attention », a remarqué De Niro, 73 ans, lors d’une table ronde à l’Académie des arts et sciences du cinéma à Beverly Hills.

« Heat » suit un détective de la police de Los Angeles (Pacino) pendant près de trois heures tandis qu’il pourchasse avec son équipe une bande de voleurs menés par le personnage de De Niro. Outre les scènes d’actions, le moment clé du film survient lorsque les deux protagonistes se retrouvent à dîner, offrant une scène culte où les deux légendes du cinéma se retrouvent pour la première fois ensemble à l’écran. Ils avaient joué dans « Le Parrain, 2ème partie » 21 ans plus tôt, mais dans des scènes différentes. Pacino, 76 ans, a révélé qu’il avait interprété ce détective abrasif, l’un des rôles majeurs de sa carrière, comme un cocaïnomane « qui sniffe » régulièrement, même si le réalisateur Michael Mann ne le montre jamais à l’écran.

« J’ai toujours eu envie de le dire, pour qu’on comprenne son comportement », insiste l’acteur. Le réalisateur Christopher Nolan, qui animait la table ronde, en a profité pour dissiper une vieille rumeur: que Pacino et De Niro n’auraient pas joué dans le film en même temps, car ils apparaissent séparément dans les gros plans.
Pacino a raconté que la tension et la dynamique de la scène du dîner vient du fait que De Niro – adepte de la fameuse « méthode » de Lee Strasberg et qui ne voulait pas répéter avant que la caméra ne tourne – était de mauvaise humeur ce jour-là à cause de retards sur le plateau. « J’adore cette scène (…). J’étais un peu énervé que nous commencions si tard, au milieu de la nuit », a rétorqué De Niro, penaud.

Abonnez-vous à nos newsletters

Fil d'actu Toutes les dépêches

26 mai 2017 Nouvelle dénonciation anonyme à l'ISPPC

Un nouveau courrier anonyme est récemment parvenu à l’administrateur général de l’Intercommunale de Santé Publique du Pays de Charleroi (ISPPC), Laurent Lévêque. Il y dénonce des détournements de fonds alloués par l’INAMI au sein d lire plus

Belga

26 mai 2017 Siegfried Bracke demande une enquête sur de nouvelles irrégularités à la Chambre

Pour la seconde fois en un mois, le président de la Chambre Siegfried Bracke (N-VA) s’adresse au parquet de Bruxelles pour des suspicions d’irrégularité depuis des années dans ses services. « Je ne vais rien couvrir », affirme-t-il vendredi dans Het Laatste Nieuws et De Mor lire plus

Belga

26 mai 2017 Temps chaud et ensoleillé ce vendredi, prémices des 30° annoncés ce week-end

Vendredi, le temps sera ensoleillé et chaud sur l’ensemble du pays, selon les prévisions de l’Institut royal météorologique. Les maxima se situeront autour de 25° à la mer, entre 21° et 25° en Ardenne et autour de 26° ou 27° ailleurs. Le vent de lire plus

Belga

26 mai 2017 Le Brussels Jazz Weekend fera vibrer la capitale pendant trois jours

La première édition du Brussels Jazz Weekend, qui remplace le Brussels Jazz Marathon, aura lieu ces vendredi, samedi et dimanche dans le centre-ville de Bruxelles et à Ixelles. Lors de ce festival de jazz, blues, funk et musiques du monde, les spectateurs pourront assister lire plus

Belga

26 mai 2017 Les arts forains animent la capitale wallonne ce week-end pour Namur en mai

La 22e édition du festival des arts forains « Namur en mai » débute ce vendredi et animera les rues de la capitale wallonne jusque dimanche. Les Namurois pourront assister à plus d’une soixantaine de spectacles différents, dont plus de la moitié est accessible gratui lire plus

Belga

26 mai 2017 Le doyen des 20 km de Bruxelles est à 89 ans André Jassogne

Environ 40.000 coureurs participeront dimanche aux 20 km de Bruxelles. Sur les 51 inscrits qui ont couru les 38 éditions, le doyen est André Jassogne (89 ans), qui est né le 7 février 1928. S’il termine cette course, il envisage de ne pas revivre l’événement lire plus

Belga

http://www.vivreici.be/
http://www.hlcoiffure.com/
http://www.celini.be/
http://www.leopeeters.be/
http://www.leopeeters.be/
http://www.cocof.be/
http://www.rtbf.be/vivacite/
http://www.stib-mivb.be/