De Croo appelle à lutter contre l'impunité des auteurs de crimes en Syrie

Le ministre de la Coopération au développement, Alexander De Croo, a appelé mercredi à mettre fin à l’impunité dont bénéficient les auteurs de crimes sur le sol syrien. Ce plaidoyer, tenu lors de la conférence de Bruxelles sur l’avenir de la Syrie, a lieu au lendemain d’une attaque chimique ayant entraîné la mort d’au moins 72 personnes dans le nord-ouest du pays.
« L’horrible attaque au gaz toxique à Idlib indique une nouvelle fois que certaines parties impliquées dans le conflit pensent encore à une solution militaire. Elles se trompent, mais combien de vies devront encore être perdues pour qu’elles s’en rendent compte? », s’est interrogé le vice-premier ministre.

« Chaque jour, nous assistons à des violations flagrantes du cessez-le-feu. Cela doit s’arrêter. Un mécanisme de contrôle doit d’urgence être mis sur pied afin de s’assurer que ceux qui violent le cessez-le-feu soient amenés à rendre des comptes », a-t-il poursuivi.

L’attaque perpétrée mardi et les récents rapports de la commission d’enquête des Nations Unies montrent l’importance de lutter contre l’impunité, selon M. De Croo, qui a rappelé que la Belgique supportait la résolution de l’ONU adoptée en décembre dernier quant à la création d’un mécanisme pour collecter les preuves des crimes commis en Syrie. « Il est essentiel que cela soit mis sur pied aussi rapidement que possible. »

Le ministre a rappelé lors de son intervention l’engagement humanitaire pris par la Belgique envers la Syrie, mais aussi envers les Etats voisins de Jordanie, du Liban, de Turquie et d’Irak. « Lors de la conférence de Londres l’année dernière, la Belgique s’est engagée pour 75 millions d’euros d’aide humanitaire pour la crise syrienne. Cet engagement a été largement dépassé. A la place des 75 millions promis pour 2016 et 2017, nous avons déjà consacré 143 millions d’aide humanitaire à la Syrie et ses pays voisins », a-t-il souligné.

Partager l'article

05 avril 2017 - 14h15