Décès de l'attaché de défense belge en Jordanie, alors que la mission des F-16 se prolonge

L’attaché militaire belge en Jordanie et au Liban, le colonel Daniel Peeters, est décédé jeudi soir d’une crise cardiaque à la suite d’une activité sportive, a-t-on appris dimanche de sources concordantes, alors que la Belgique entame un nouveau semestre d’opérations aériennes contre le groupe djihadiste Etat islamique (EI) en Irak et en Syrie voisines. “Je rends hommage à l’estimé colonel i.r (ingénieur, ndlr) Daniel Peeters, remarquable et bien aimé attaché de défense à Amman, qui est décédé le 29 juin 2017. RIP”, a indiqué l’ambassadeur de Belgique en Jordanie, Hendrik Van De Velde, sur les réseaux sociaux.

Le colonel Peeters, un para-commando de formation, est mort d’un arrêt cardiaque, a précisé une source informée à l’agence Belga. “En dépit de toutes les tentatives de réanimation, il est décédé après un malaise durant une activité sportive”, explique pour sa part le site para-commando.com.

Le colonel Peeters avait rejoint les para-commandos au milieu des années 80. Il avait notamment servi comme S3 (officier d’opérations) de la batterie d’artillerie de la brigade para-commando (aujourd’hui dissoute, mais alors casernée à Brasschaat, au nord d’Anvers) avant de commander la 35ème batterie d’artillerie anti-aérienne, dissoute en septembre 2002, alors qu’elle était casernée à Spich (Allemagne).

Son décès intervient alors que la Belgique vient de prolonger pour six mois, jusqu’à la fin de l’année, la mission de quatre chasseurs-bombardiers F-16 opérant au départ de la base aérienne Muwaffaq Salti en Jordanie. Ces avions participent à la campagne aérienne de la coalition dirigée par les Etats-Unis contre l’EI (alias Daech, selon son acronyme arabe) en Irak et en Syrie, à raison de 250 heures de vol mensuelles (400 jusque fin juin, quand le nombre d’appareils était encore de six).

Partager l'article

02 juillet 2017 - 16h40