Cuba : un des principaux dissidents en grève de la faim

Guillermo Fariñas, un des principaux dissidents à Cuba, vient de débuter une grève de la faim pour exiger du gouvernement de Raul Castro qu’il mette fin aux « passages à tabac et aux tortures » contre les opposants, a-t-il annoncé à l’AFP jeudi. Le militant de 54 ans, prix Sakharov du Parlement européen 2010, qui a déjà observé près d’une trentaine de grèves de la faim, a affirmé avoir cessé de s’alimenter et de s’hydrater depuis mercredi, jour du premier anniversaire du rétablissement des relations diplomatiques entre Cuba et les Etats-Unis.
« Nous ne sommes pas en train de demander au gouvernement qu’il ne nous arrête plus, cela nous rend fiers, mais qu’il cesse les passages à tabac et les tortures lorsqu’ils nous interpellent », a-t-il déclaré au téléphone depuis sa résidence de Santa Clara, à l’ouest de l’île.
Dans une lettre adressée au président Raul Castro, il assure qu’il observera cette grève de la faim jusqu’à ce que le chef de l’Etat s’engage à ce que les opposants ne soient plus « torturés, frappés, menacés de mort ». « Je continuerai jusqu’à ce qu’on m’accorde ce que je demande ou jusqu’à la mort », a-t-il assuré à l’AFP.
Le gouvernement cubain, qui assure qu’il n’existe pas de prisonnier politique sur l’île, ne s’était pas prononcé sur les déclarations de Fariñas.
D’après ce dissident, l’opposition au régime castriste est confrontée à une « escalade de violence » depuis la reprise officielle des relations entre les deux ex-ennemis de la Guerre froide.

Partager l'article

22 juillet 2016 - 00h45