Crise politique francophone – Peut-être Lutgen s'interroge-t-il sur la pertinence de son parti aujourd'hui

« Je n’exclus pas que M. Lutgen se demande si son parti a encore aujourd’hui une pertinence dans le paysage politique francophone », a indiqué dimanche le président du PS Elio Di Rupo, revenant sur la décision du cdH de ne plus gouverner avec le parti socialiste dans les majorités régionales et de la Fédération Wallonie-Bruxelles. « Je ne connais toujours pas les motivations profondes qui ont conduit monsieur Lutgen à provoquer une crise politique en Wallonie et à Bruxelles (…) A-t-il voulu rappeler son existence? A-t-il pensé qu’en agissant comme il l’a fait, il retrouverait une visibilité? Je ne l’exclus pas », a poursuivi M. Di Rupo aux Lacs de l’Eau d’Heure où le parti socialiste organisait un congrès statutaire extraordinaire censé le relancer après une série d’affaires qui ont frappé certains de ses mandataires.

Le président du PS a également semblé vouloir éclairer les électeurs après la décision du cdH de rompre les accords de majorité qui le liait au parti socialiste. Selon Elio Di Rupo, « en plus d’être une trahison, cet acte s’inscrit dans une volonté de la droite de minoriser la gauche ».

Partager l'article

02 juillet 2017 - 16h40