Crise politique francophone – En attendant DéFI

L’ensemble des états-majors des partis francophones qui ont répondu à l’offre de contacts du cdH en vue d’une alternative à la gouvernance régionale, après la mise hors jeu des socialistes, étaient aux abonnés absents ce week-end qui se voulait studieux après le dépôt par le MR, le cdH, Ecolo et DéFI de dizaines de propositions portant essentiellement sur la gouvernance. Après des contacts préliminaires et une première analyse des propositions, l’ambition logique est d’avancer vers un “échange” à plusieurs, sur les convergences, durant la semaine à venir. Un certain nombre d’entre elles ont pu être mise au jour, singulièrement entre le cdH, le MR et Ecolo, le Bureau politique de DéFI de lundi étant fort attendu en vue d’un probable contact au début de la semaine entre le président du cdH Benoît Lutgen et son homologue amarante Olivier Maingain.
L’analyse des textes a permis ce week-end de classifier les propositions en fonction du fond, de leur qualité juridique (majorité simple ou qualifiée) et d’un échéancier précis permettant de clarifier quand tel ou tel texte pourrait être voté et appliqué, sachant que les vacances parlementaires ne sont plus très loin.
Un rapide tour de table permet d’entrevoir que sur le fond, les textes varient, allant du renforcement du poids de l’électeur à la transparence, en passant par l’allègement des structures. Ils sont classés par niveau de performance et de responsabilisation. Une note d’une trentaine de pages est prête à être soumise à discussion. Viendront s’y ajouter des propositions en termes d’emplois et de compétences, le tout devant probablement être lié dans un paquet global.
A l’approche des vacances parlementaires, le temps presse. “Il y a un momentum historique permettant de proposer une alternative au parti socialiste en termes d’assainissement des structures publiques”, rappelait dimanche un témoin privilégié des discussions.

Partager l'article

02 juillet 2017 - 20h15