Crise des migrants – L'UE "humilie" la Turquie, accuse le chef de la diplomatie turque

Le chef de la diplomatie turque Mevlüt Cavusoglu accuse l’Union européenne d' »humilier » la Turquie et conditionne une nouvelle fois le respect de l’accord migratoire UE-Turquie à la libéralisation des visas, dans le journal Bild à paraître lundi. « Le peuple turc est traumatisé » après le putsch du 15 juillet, et les Européens « nous humilient au lieu d’aider la Turquie », déclare M. Cavusoglu au quotidien populaire allemand, déplorant le gel des négociations d’adhésion à l’UE et des discussions sur l’exemption de visas pour les ressortissants turcs.
Pour le ministre turc des Affaires étrangères, Ankara a travaillé « comme peu d’autres pays pour remplir les conditions d’adhésion à l’UE », mais ne récolte en retour « que des menaces, des insultes et un blocage total » de la part des Vingt-Huit.
« Je m’interroge: quel crime avons-nous commis ? Pourquoi cette hostilité ? « , poursuit M. Cavusoglu, qui avait déjà accusé mercredi l’UE d’avoir attisé le sentiment anti-européen en Turquie en « favorisant », voire en « encourageant » les auteurs du putsch.
Il exige de nouveau la libéralisation des visas pour les citoyens turcs, contrepartie de l’accord migratoire UE-Turquie conclu en mars dans l’espoir de tarir les traversées irrégulières depuis les côtes turques vers les îles grecques.
« C’est clair: soit nous appliquons tous les accords ensemble, soit nous les laissons tous de côté », déclare M. Cavusoglu à Bild, interrogé sur l’éventualité que la Turquie laisse de nouveau des centaines de milliers de personnes prendre la mer à partir d’octobre pour rejoindre l’Europe.

Partager l'article

15 août 2016 - 01h30