Crash d'un avion russe – Une enquête criminelle ouverte

Une enquête criminelle a été ouverte pour déterminer si des manquements aux règles de sécurité aérienne sont à l’origine de l’accident de l’avion militaire russe disparu dimanche des radars peu après son décollage d’Adler, non loin de Sotchi, a indiqué la commission d’enquête russe. Les enquêteurs interrogent actuellement le personnel technique chargé de préparer le décollage de l’appareil, a-t-on précisé de même source.
Plusieurs Tupolev-154 ont eu des accidents par le passé. En avril 2010, un appareil de ce type transportant 96 personnes dont le président Lech Kaczynski et de hauts responsables polonais s’était écrasé en tentant d’atterrir près de Smolensk (ouest de la Russie), et tous ses occupants avaient été tués.
L’avion militaire russe a décollé dimanche à 05H40 de la ville d’Adler, située au sud de la station balnéaire de Sotchi sur la mer Noire, pour un vol de routine à destination de la base aérienne russe de Hmeimim, près de Lattaquié, dans le nord-ouest de la Syrie, selon le ministère de la Défense cité par les agences locales. Il transportait 83 passagers et huit membres d’équipage.
Des débris de l’avion Tu-154 du ministère russe de la Défense ont été retrouvés à 1,5 kilomètre du littoral de la ville de Sotchi, à une profondeur de 50 à 70 mètres.
A bord de l’appareil se trouvaient des soldats russes et des membres de l’Ensemble Alexandrov, l’un des choeurs de l’Armée Rouge qui se rendait en Syrie pour participer aux fêtes du Nouvel An sur la base aérienne de Hmeimim.
Parmi les passagers figuraient également neuf journalistes, a précisé le ministère. La chaîne publique de télévision Pervy Kanal a indiqué que trois de ses employés se trouvaient à bord de l’avion.

Partager l'article

25 décembre 2016 - 09h15