Sur BX1 TV Maintenant : "Le 18h"

Coulée de boue en Colombie: le bilan s'alourdit à 254 morts, dont 43 enfants

Le bilan de la gigantesque coulée de boue qui a dévasté la ville de Mocoa, dans le sud de la Colombie, s’est alourdi à 254 morts, dont 43 enfants, a communiqué dimanche le président Juan Manuel Santos, qui a pris la direction des opérations de secours et de réparation sur place. L' »océan de boue » meurtrier a été provoqué par le débordement de trois rivières dans la nuit de vendredi, à la suite de pluies torrentielles. Dimanche également, la guérilla des Farc, qui a signé un accord de paix avec le gouvernement, a offert son aide pour participer à la reconstruction de la région. « En parlant avec les guérilleros, (ils m’ont dit) qu’ils voudraient aller là-bas pour travailler, pour aider à la reconstruction. Je pense que c’est possible que (…) les Farc fassent cette proposition. Ils sont vraiment très attristés par cette tragédie », a déclaré Ivan Marquez, principal négociateur des rebelles. Les quelque 7.000 guérilleros des Forces armées révolutionnaires de Colombie sont actuellement regroupés dans 26 zones du pays pour remettre leurs armes sous supervision de l’ONU.
A Mocoa, ville de 40.000 habitants et chef-lieu du Putumayo, la pluie avait cessé dimanche. De nombreux habitants tentent désormais de retrouver leurs proches dans les décombres ou de sauver quelques biens de la boue. La majorité des quartiers affectés sont pauvres, habités par nombre des 6,9 millions de déplacés du conflit armé qui déchire la Colombie depuis le début des années 1960.
Selon un porte-parole de la Croix-Rouge colombienne, « les recherches continuent pour trouver des survivants ». « Nous sommes encore dans les 72 heures suivant un tel désastre », ce qui justifie l’espoir de sauver des rescapés, a-t-il précisé.
Le Défenseur du Peuple du Putumayo, Fabian Vargas, a précisé que les sauveteurs passaient au peigne fin le parcours de la coulée de boue, en quête d’éventuelles nouvelles victimes. L’identification des corps, transférés à l’hôpital de Mocoa, s’est poursuivie dimanche. La ville restait privée d’eau courante et d’électricité, les autorités travaillant à rétablir ces services, mais avertissant que cela pourrait demander plusieurs jours.

Partager l'article

03 avril 2017 - 06h15