Corruption à la FIFA – L'ex-patron du foot allemand suspendu pour un an par la Fifa

Sur demande de sa commission d’éthique, la Fifa a décidé lundi de suspendre de toute activité liée au football Wolfgang Niersbach, ancien président de la Fédération allemande de football (DFB) et qui siège au conseil de la Fifa ainsi que dans le comité exécutif de l’Uefa. La sanction lui est imposée pour un an, et est liée à l’attribution de l’organisation du Mondial de football 2006 à l’Allemagne. Niersbach, qui était vice-président du comité d’organisation de ce Mondial, n’aurait pas rapporté certaines découvertes permettant de soupçonner d’éventuelles malversations dans le cadre de l’attribution du Mondial, qui pourraient constituer une violation du code d’éthique. Niersbach a réagi à la sanction en indiquant être durement affecté par cette décision, alors qu’il était convaincu qu’il ne serait pas sanctionné après avoir été entendu par le comité d’éthique de la Fifa la semaine dernière, selon un mail échangé avec l’agende de presse allemande dpa. L’Allemand envisage de faire appel de cette décision.
Dans son communiqué, la chambre de jugement précise qu’elle ne s’est pas penchée directement « sur de possibles violations du code d’éthique dans le cadre d’éventuels actes de corruption ou pots-de-vin en lien avec l’attribution du Mondial 2006 ».
La Fifa avait ouvert le 22 mars 2016 une procédure visant Niersbach, ainsi que Franz Beckenbauer, président du comité de candidature puis d’organisation du Mondial allemand. En mars 2016, le cabinet d’avocat Freshfields, dans un rapport mandaté par la DFB, avait assuré qu’aucune preuve d’un achat de voix par l’Allemagne pour organiser ce Mondial 2006 n’avait été trouvée, mais qu’un tel mécanisme de corruption ne pouvait être écarté.

Partager l'article

25 juillet 2016 - 18h20