Convention BIO San Francisco – Médecine personnalisée: Naissance à San Francisco d'une co-entreprise wallo-texane

Les holdings participatifs wallons Wisetree et 4 For Cells et la société texane Incell (San Antonio) ont signé mardi à San Francisco, en marge de la convention biotechnologique BIO, l’accord de constitution d’une co-entreprise spécialisée dans la fourniture de produits et services à destination de sociétés actives dans le secteur de la médecine personnalisée. Cet accord a été signé en présence de l’administratrice générale de l’agence wallonne à l’exportation (Awex), Pascale Delcomminette, ainsi que de représentants du gouverneur de l’Etat du Texas et de la ville de San Antonio. Cette nouvelle société, « BioTurnkey », de droit belge, a son siège social au parc scientifique Novalis, à Aye (Marche-en-Famenne), et opérera aussi bien en Europe qu’aux Etats-Unis et, à terme, en Asie.
« Notre objectif est de permettre aux sociétés actives dans la médecine personnalisée -domaine qui couvre les thérapies cellulaires, l’ingénierie tissulaire, la virologie ou encore l’immunologie- d’accéder plus rapidement au marché et ce, à un coût nettement moindre », explique Frédéric Tonglet, fondateur de Wisetree et directeur financier de BioTurnkey.
Les services et produits de BioTurnkey concernent notamment l’harmonisation des procédures, la mise à disposition de technologies comme des bio-isolateurs ou encore le soutien à la réalisation d’essais cliniques.
La co-entreprise wallo-américaine bénéficiera du savoir-faire et des connaissances du docteur Mary Pat Moyer, CEO et fondatrice de la société texane Incell, spécialisée entre autres dans les thérapies cellulaires. « Mary Pat travaille depuis 23 ans dans le domaine de la médecine personnalisée: plus qu’une pionnière du secteur, c’est une aventurière », souligne François Lesage, CEO de BioTurnkey. La rencontre entre les partenaires wallons et américains remonte à une mission économique organisée par l’Awex au Texas.
La société wallo-texane compte déjà un premier client avec la société Revatis AM, spin-off de l’université de Liège également basée dans le parc Novalis.

Partager l'article

08 juin 2016 - 05h20