Conférence à Bruxelles à l'occasion de la Journée contre le recours aux enfants soldats

La reine Mathilde a inauguré vendredi au Palais d’Egmont à Bruxelles une conférence internationale organisée par la Belgique sur les enfants et les conflits armés à l’occasion de la Journée internationale contre l’utilisation d’enfants soldats, ce 12 février. Une série de représentants d’organisations internationales (OTAN, UE, Union africaine, ONU) et d’organisations non-gouvernementales se sont penchés à cette occasion sur les politiques de protection des enfants afin d’identifier et d’échanger les meilleures pratiques et leur mise en oeuvre concrète.

Selon des estimations, quelque 250.000 enfants sont impliqués à l’heure actuelle des conflits armés dans le monde.

Mis en lumière par différents rapports depuis une vingtaine d’années, le recours aux enfants soldats a mobilisé une série d’efforts en termes de prévention, mais aussi de réinsertion et de formation des jeunes concernés.

Un accompagnement psychologique est aussi bien souvent nécessaire pour aider ces jeunes privés de leur enfance.

“Nous avons fait beaucoup de progrès, mais pas assez”, a commenté la Reine dans son discours inaugural.

Parfois acteurs de conflits, les enfants figurent aussi très souvent parmi les victimes, que ce soit en Syrie, en Irak ou en Afrique.

Selon des estimations internationales, des millions d’enfants ont ainsi été tués ou blessés ces vingt dernières années lors de différents conflits.

Quelque cinquante millions d’enfants vivent aujourd’hui dans des régions affectées par la guerre, a-t-elle encore rappelé.

Partager l'article

10 février 2017 - 12h15