Conflit en Syrie – Violents combats à 20 km de Raqa, fief de l'EI

De violents combats se déroulaient mercredi entre forces antijihadistes et combattants du groupe Etat islamique (EI) à 20 km de Raqa, principal bastion de l’organisation ultra-radicale en Syrie, rapporte un correspondant de l’AFP sur place. Depuis l’annonce samedi d’une nouvelle phase de leur offensive pour capturer la ville, les Forces démocratiques syriennes (FDS) –alliance de combattants arabes et kurdes soutenue par la coalition militaire internationale dirigée par Washington– tentent de briser les défenses de l’EI au nord et au nord-est de Raqa.
Le correspondant de l’AFP sur place à Bir Fawwaz, à 20 km au nord de Raqa, a entendu des combats toute la journée et des tirs de mitraillettes des FDS contre les positions de l’EI dans le village voisin de Maayzila.
Il a également constaté de nombreuses frappes menées par au moins trois avions de la coalition sur ce village d’où se sont dégagées d’épaisses fumées.
“Il y a de violents combats depuis le matin. Beaucoup de combattants de l’EI sont retranchés à l’intérieur de Maayzila”, a indiqué à l’AFP un commandant sur le terrain, Ararat Kojer. Depuis le lancement de cette nouvelle offensive, les FDS se sont emparées de 12 villages au nord et nord est de Raqa.
“L’avancée est lente car l’EI oppose une résistance féroce et a miné les alentours de nombreux villages”, a indiqué à l’AFP Rami Abdel Rahmane, directeur de l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH).
Les FDS, qui ont reçu récemment des véhicules blindés de Washington, avaient réclamé plus d’armes pour mener à bien leur opération. Les FDS, dominées par les forces kurdes, ont lancé le 6 novembre une offensive pour s’emparer de Raqa, considérée comme la “capitale” de l’EI en Syrie.
La coalition internationale mène depuis 2014 des raids aériens contre l’EI en Syrie et en Irak voisin, où le groupe djihadiste s’est emparé de plusieurs régions.
Les Etats-Unis ont dépêché 500 militaires, dont des démineurs, des formateurs et des membres des forces spéciales, pour épauler la campagne des FDS sur Raqa.
Un porte-parole militaire de la coalition internationale anti-EI a estimé mercredi que la ville de Raqa serait bientôt “isolée” du reste du monde.
“Nous nous attendons à ce que d’ici les prochaines semaines la ville soit presque complètement isolée”, a indiqué le colonel américain John Dorrian, qui s’exprimait par vidéo-conférence depuis Bagdad.

Partager l'article

09 février 2017 - 00h35