Conflit en Syrie: un seul convoi humanitaire en janvier, le "pire mois" depuis un an

Un seul convoi humanitaire a pu acheminer de l’aide pour 40.000 personnes en janvier en Syrie, alors que plus de 900.000 attendent d’être secourues, a dénoncé mardi l’ONU, parlant de « pire mois » depuis près d’un an. Lors d’un point de presse des agences des Nations unies, Yara Sharif, porte-parole du médiateur de l’ONU pour la Syrie Staffan de Mistura, a indiqué que sur 21 demandes d’accès pour des convois humanitaires de l’ONU, de la Croix-Rouge et du Croissant Rouge, un seul avait été autorisé à passer.

« L’envoyé spécial pour la Syrie est alarmé par le manque d’accès humanitaire en janvier (qui) marque le pire mois depuis mars 2016 », date de la mise en place du Groupe de travail humanitaire co-présidé par les Etats-Unis et la Russie, sous l’égide de l’ONU.

Mme Sharif a précisé qu’un seul convoi a pu apporter de l’aide à 40.000 personnes le mois dernier, alors que des camions étaient prêts à venir en aide à 914.000 personnes au total.

Le gouvernement syrien, mais aussi les groupes armés d’opposition, bloquent les convois dans les régions sous leur contrôle et multiplient les formalités bureaucratiques qui ralentissent le travail humanitaire.

« Il est urgent de faire passer les autres convois car il y a des zones qui n’ont pas reçu d’aide humanitaire depuis plus de 100 jours », a souligné la porte-parole.

Dimanche, un convoi a pu livrer de la nourriture, des médicaments et d’autres produits de première nécessité à 84.000 habitants de la ville de Talbiseh, dans la province de Homs (centre).

Le médiateur de l’ONU demande « un accès inconditionnel, sans entrave et permanent aux quelque 4,72 millions de personnes vivant dans des zones difficiles à atteindre dans le pays, en particulier aux 600.000 bloquées dans des zones assiégées », a indiqué Mme Sharif.

Partager l'article

07 février 2017 - 18h30