facebook gplus home menu play rss search tlbxl_b tv twitter youtube

Conflit en Syrie – Poutine qualifie de "rhétorique politique" les accusations de crimes de guerre à Alep

Le président russe Vladimir Poutine a qualifié de « rhétorique politique » les accusations de crimes de guerre commis à Alep, dans le nord de la Syrie, dans un entretien diffusé mercredi par la chaîne de télévision française TF1. « C’est de la rhétorique politique qui n’a pas beaucoup de sens et ne tient pas compte des réalités en Syrie. Je suis profondément convaincu que ce sont nos partenaires occidentaux, et en premier lieu bien sûr les Etats-Unis, qui sont responsables de la situation », a déclaré M. Poutine.
Le président français François Hollande avait évoqué dimanche « les crimes de guerre » commis contre les civils d’Alep-est, la partie de la grande ville du nord contrôlée par les rebelles et soumise à d’intenses bombardements du régime et de son allié russe.
Vladimir Poutine a expliqué ces bombardements en soulignant qu’il s’agissait de frapper « le Front Al-Nosra, une organisation (qui) a toujours été considérée comme une branche d’Al-Qaïda et qui fait partie de la liste des organisations considérées comme terroristes par les Nations unies ».
« Nous ne pouvons pas permettre aux terroristes d’utiliser des civils et de s’en servir comme des boucliers humains. Et nous ne pouvons pas leur permettre de faire du chantage au monde entier en capturant des otages, en tuant des prisonniers, en les égorgeant », a-t-il estimé.
« Si nous voulons aller au bout de la lutte contre le terrorisme, il faut combattre les terroristes et non pas se laisser faire, plier ou battre en retraite », a ajouté le président russe.
Dans une conversation téléphonique mercredi, François Hollande et la chancelière allemande Angela Merkel ont exhorté le président Poutine à oeuvrer en faveur d’un cessez-le-feu en Syrie, malgré des échecs répétés pour imposer une trêve dans les combats.
Les tensions entre Moscou et les Occidentaux sont au plus haut et le chef du Kremlin, qui a annulé une visite à Paris la semaine prochaine après les conditions posées par son homologue français, a martelé mercredi que nul ne réussirait à « isoler » la Russie.

Abonnez-vous à nos newsletters

Fil d'actu Toutes les dépêches

30 mars 2017 Publifin – Claude Eerdekens réclame le remboursement des sommes indûment perçues

Claude Eerdekens (PS), bourgmestre d’Andenne, fut le premier à s’exprimer jeudi soir lors de l’Assemblée Générale extraordinaire de l’intercommunale Publifin. Il n’a pas hésité à parler de « hold-up du siècle, assurant que plus de 400 millions d lire plus

Belga

30 mars 2017 Un camion s'est renversé au Carrefour Léonard, sur le ring intérieur de Bruxelles

La circulation sur le Ring intérieur de Bruxelles a été fortement perturbée jeudi soir. Un camion s’est renversé à hauteur du Carrefour Léonard, sur la bretelle reliant le ring intérieur à l’E411 en direction de Namur. Des files sont enr lire plus

Belga

30 mars 2017 Conflit en Syrie – L'opposition refuse tout "rôle" d'Assad, déclare un porte-parole du HCN

L’opposition syrienne au régime de Damas a indiqué jeudi qu’elle refusait tout « rôle » actuel ou futur de Bachar al-Assad, alors que la nouvelle administration américaine a annoncé que le départ du président syrien n’était « plus une priorit lire plus

Belga

30 mars 2017 Conflit en Syrie – Le départ d'Assad n'est "plus une priorité" pour les USA, dit leur ambassadrice à l'ONU

L’ambassadrice américaine à l’ONU Nikki Haley a affirmé jeudi que Washington ne considérait plus le départ du président syrien Bachar al-Assad comme une priorité pour mettre fin au conflit dans le pays. « Il faut choisir ses batailles », a dit Nikki Hal lire plus

Belga

30 mars 2017 Le chef de l'OEA dénonce un coup d'Etat au Venezuela

Le secrétaire général de l’Organisation des Etats américains (OEA), Luis Almagro, a dénoncé jeudi « un coup d’Etat auto-infligé » au Venezuela, où la Cour suprême s’est octroyée les attributions du Parlement et a ôté l’i lire plus

Belga

30 mars 2017 Accord de Paris sur le climat: décision de la Maison Blanche d'ici mai

Le président des Etats-Unis Donald Trump prendra position « d’ici fin mai » sur l’accord de Paris sur le climat, signé fin 2015 par plus de 190 pays dont les Etats-Unis mais qu’il a vivement critiqué durant la campagne, a annoncé jeudi la Maison Blanche. « Nous sommes en tra lire plus

Belga

http://www.vivreici.be/
http://www.hlcoiffure.com/
http://www.celini.be/
http://www.leopeeters.be/
http://www.leopeeters.be/
http://www.cocof.be/
http://www.rtbf.be/vivacite/
http://www.stib-mivb.be/