Conflit en Syrie – Le Pentagone présente des options militaires pour réagir à l'attaque chimique présumée

La Maison Blanche est en train d’examiner des options militaires fournies par le Pentagone pour réagir à l’attaque chimique présumée menée par le régime syrien mardi, a indiqué un responsable américain jeudi. Selon ce responsable anonyme, qui a précisé qu’aucune décision n’avait été prise, ces options présentées à la demande de la Maison Blanche incluent notamment des frappes permettant de clouer au sol l’aviation syrienne.
S’exprimant jeudi en début d’après-midi à Washington, il a indiqué qu’aucune décision n’avait été prise.
Le secrétaire à la Défense Jim Mattis communique activement avec le chef du conseil de sécurité nationale du président américain, le général H.R. McMaster, selon la même source.
Le président américain Donald Trump a menacé mercredi de passer à l’action en Syrie après une attaque chimique présumée imputée au régime de Damas, qu’il a qualifié d'”odieuse” et d'”affront à l’humanité”.
La décision de l’administration Obama de ne pas agir militairement contre le régime de Bachar Al-Assad reste très controversée aux Etats-Unis, et bon nombre d’élus et de responsables américains sont partisans d’une ligne beaucoup plus ferme vis-à-vis du régime syrien.
Le président de la commission des forces armées du Sénat américain, John McCain, a affirmé jeudi matin qu’il fallait imposer une sanction “punitive” au régime.
Il appelé à neutraliser l’aviation du régime qui mène les opérations de bombardement dans les zones rebelles.
“Les forces américaines, avec celles de nos alliés et partenaires ont la capacité d’arriver à cet objectif rapidement, précisément et de manière décisive et d’une manière qui contrôle l’escalade”, a-t-il affirmé.
La présence en Syrie de militaires russes venus appuyer le régime de Bachar al-Assad complique la tâche des militaires américains. Les Américains ne veulent pas frapper des personnels russes, qui ont par ailleurs installé des défenses anti-aériennes performantes.

Partager l'article

06 avril 2017 - 21h45