Conflit au Yémen – Washington reconnaît des victimes civiles dans un raid militaire

Le commandement des forces armées américaines au Moyen-Orient a reconnu mercredi qu’un raid de ses forces spéciales dimanche contre Al-Qaïda au Yémen avait “probablement” tué des civils, dont des enfants. Après le raid, dans lequel un soldat américain avait trouvé la mort, une source yéménite avait avancé un bilan de 41 membres d’Al-Qaïda tués, ainsi que huit femmes et huit enfants. “Les possibles victimes civiles semblent avoir été prises dans les tirs” d’avions ou d’hélicoptères appelés à la rescousse des soldats américains se battant à terre, selon le Centcom. Ceux-ci étaient engagés “contre un ennemi déterminé, comprenant des femmes”, précise le communiqué.
Les forces spéciales américaines “étaient visées de toute part, y compris depuis des maisons ou des bâtiments”, a ajouté le commandement américain.
Al-Qaïda dans la péninsule arabique (Aqpa) “a une tradition bien établie et horrifiante de cacher des femmes et des enfants dans ses zones d’opération et ses camps, et démontre en permanence son mépris pour les vies innocentes”, a déclaré le colonel John Thomas, porte-parole du Centcom.
Le raid est la première opération anti-terroriste de ce type autorisée par Donald Trump. Mais le Pentagone a affirmé que l’opération était en préparation depuis longtemps, avec l’accord de la Maison Blanche de Barack Obama.

Partager l'article

02 février 2017 - 05h35