Commission d'enquête Samusocial – Il y avait toujours un représentant de la Commission Communautaire Commune au CA

Les représentants de la Commission communautaire commune chargés du suivi du CA du Samusocial, à savoir deux commissaires de gouvernement, et deux invités permanents, ont toujours veillé à ce que l’un d’eux assiste aux réunions du Conseil d’Administration où il était question du dispositif hivernal, a affirmé jeudi le ministre bruxellois des Finances, Guy Vanhengel. Après les commissaires du gouvernement, mardi, les deux invités permanents du gouvernement ont été auditionnés jeudi matin par la commission d’enquête parlementaire sur la gestion du Samusocial.

Ces représentants du gouvernement – un directeur adjoint du cabinet du ministre-président, Rudi Vervoort, et un inspecteur des Finances représentant les ministres du Budget de l’institution bi-communautaire, Didier Gosuin et Guy Vanhengel – ont entamé leur mission à l’entrée en vigueur du contrat de gestion du Samusocial en 2016. Ils n’ont exercé qu’un contrôle limité du travail du CA, conformément à ce contrat.

Leurs absences à plusieurs des quatre réunions du CA l’an dernier s’explique par des modifications de date de réunion en dernière minute pour des raisons d’indisponibilités de membres du CA. Pour le second cité, c’est aussi lié au fait que les documents comptables relatifs au dispositif hivernal 2015-2016 n’étaient pas encore disponibles. Leurs explications dans ce sens n’ont pas totalement convaincu l’opposition Ecolo et MR. « Les quatre représentants de la Commission communautaire commune (CCC) ont toujours veillée à ce qu’au moins l’un d’entre eux soit présent. La coordination était assurée par le représentant du ministre-président », a commenté jeudi après-midi le ministre des Finances, Guy Vanhengel (Open Vld). Selon M. Vanhengel, l’absence de Wilbert Stoefs, l’inspecteur des Finances, a fait l’objet d’une concertation entre les deux ministres du Budget de la CCC et le chef de corps de l’inspection des Finances.

« On est en droit de se demander si sa présence à ces quelques réunions aurait été utile pour la mission qu’il devait accomplir, à savoir le suivi de la juste mise à disposition des moyens destinés à l’hébergement des sans abri », a insisté le ministre.

Partager l'article

29 juin 2017 - 17h40