Commerce international: Trump veut une liste des "tricheurs"

Donald Trump va demander vendredi à son administration de désigner les pays responsables du déficit commercial américain, dans un avertissement adressé en premier lieu à la Chine. Le président des Etats-Unis doit signer deux décrets visant à désigner les causes et les responsables du déficit américain.
Selon le secrétaire au Commerce Wilbur Ross, l’objectif est d’aboutir, d’ici 90 jours, à une liste « pays par pays, produit par produit » qui devra identifier les cas de « triche », mais aussi d’accords de libre-échange qui n’ont pas tenu leurs promesses ou encore des règlements non-respectés.
« Cela servira de socle pour la prise de décision de l’administration », a-t-il déclaré, rappelant que « la première source de déficit » était la Chine.
La signature de ces décrets intervient à une semaine de la rencontre très attendue entre Donald Trump et son homologue chinois Xi Jinping en Floride.
D’un tweet jeudi soir, M. Trump a prévenu que la rencontre serait « très difficile ». « Nous ne pouvons plus avoir d’énormes déficits commerciaux (…) et des pertes d’emplois », a-t-il mis en garde.
Selon le secrétaire au Commerce, une douzaine de pays – parmi lesquels la Japon, l’Allemagne, le Mexique, l’Inde, la France ou encore la Suisse – pourraient être visés par la liste qui sera établie dans les mois à venir, même si cela ne signifie pas nécessairement que des mesures de représailles seront prises.
« Dans certains cas, cela sera simplement qu’ils sont meilleurs que nous pour produire tel ou tel produit ou qu’ils peuvent le produire moins cher », a-t-il expliqué.
Durant toute sa campagne, le magnat de l’immobilier a martelé, avec de forts accents protectionnistes, sa conviction que les Etats-Unis avaient été les grands perdants des accords commerciaux des décennies écoulées.
Il a a mis en avant sa volonté de négocier des textes qui ne mènent pas « à des fermetures d’usines » sur le sol américain.
Peu après son arrivée au pouvoir, il a en particulier exigé la renégociation de l’Accord de libre échange nord-américain (Aléna) qui réunit depuis 1994 les Etats-Unis, le Canada et le Mexique.

Partager l'article

31 mars 2017 - 06h40