"Comme des bêtes" s'inspire des vidéos d'animaux sur internet

De prime abord, le film d’animation « Comme des bêtes » semble s’être inspiré de Toy Story avec ses histoires de « vie secrète » et de rivalités mais selon ses réalisateurs, il s’inspire également des réseaux sociaux et de vidéos d’animaux sur internet, relate mercredi le site metronews.fr. Que font vos chiens, vos chats, vos cochons d’Inde ou vos perruches quand vous quittez la maison? C’est la question que pose « Comme des bêtes », film d’animation sur nos fidèles compagnons. Mais, s’ils reconnaissent avoir pensé au chef d’œuvre de Pixar, les réalisateurs ont surtout puisé leur inspiration ailleurs: « Dans nos vies et celles des gens du studio. Nous avons tous des histoires à raconter avec nos animaux domestiques », explique Chris Renaud.

« Le cochon d’inde Norman est ainsi très proche du mien. Nous l’avions nous aussi perdu pendant une journée: nous en avons fait l’une des intrigues du film. Pour le reste, quiconque a eu un animal domestique connaît les petits bonheurs qui l’accompagnent comme les pipi-caca par exemple ». « Nous avons aussi beaucoup utilisé les réseaux sociaux et les vidéos qui tournent sur les chats, les chiens, etc », ajoute le co-réalisateur Yarrow Cheney. « De plus en plus de gens filment leurs animaux, y compris quand ils ne sont pas là. Ça a été une formidable source de travail mais ça nous a aussi permis de réaliser la popularité de ces animaux et combien ils tiennent une place essentielle dans nos foyers. »

Cela dit, la vie secrète de nos amies les bêtes n’est qu’un prétexte de départ pour ce film d’animation. Si le premier quart d’heure se concentre en effet sur cette amusante question, avec au menu massage canin au robot pâtissier ou pillage du frigo par votre matou, le dessin animé vire rapidement à la folle virée new-yorkaise pour les deux toutous rivaux forcés de s’unir contre un lapin hystérique décidé à éradiquer la domestication. « Personne ne s’attend à ce que ce petit être tout doux soit en fait diabolique et veuille détruire l’espèce humaine », explique Yarrow Cheney. Un an après « Les Minions », « Comme des Bêtes », également sous la coupelle du studio Illumination, a remporté plus de 100 millions de dollars lors son premier week-end d’exploitation.

Partager l'article

27 juillet 2016 - 20h10