Colombie: un réseau international de trafic de migrants démantelé

La police colombienne a annoncé jeudi l’arrestation de 35 personnes soupçonnées d’être impliquées dans un réseau international de trafic de plus de 3.200 migrants de différents pays vers les Etats-Unis et le Canada. Ce réseau de « marchands d’humains », comme sont appelés les passeurs dans la région, était dirigé par deux Cubains vivant aux Etats-Unis et au Brésil, d’où il contrôlaient le trafic de migrants originaires de Cuba, mais aussi de pays d’autres continents comme, entre autres, le Bangladesh, l’Inde, le Népal, le Pakistan, la Russie, le Ghana et le Congo.
La police, en collaboration avec les Etats-Unis et Interpol, a interpellé les 35 membres présumés de ce réseau en Colombie et leurs chefs sont recherchés, selon un communiqué publié à Bogota.
Ce réseau est impliqué dans « l’entrée, le transit et la sortie » de 3.242 migrants depuis divers points de Colombie vers les Etats-Unis et le Canada, et présumé responsable de la mort de deux Colombiens et deux Cubains.
Parmi les personnes interpellées figurent deux Colombiens et un Equatorien, recherchés par la justice équatorienne. Les nationalités des autres n’ont pas été précisées.
Au cours du démantèlement du réseau, 76 migrants sans papiers ont été localisés à Palmira (sud-ouest) et à Turbo (nord-ouest, à la frontière avec le Panama, selon la même source.

Partager l'article

17 août 2017 - 23h15