Colombie : un arbre planté pour chacune des 8 millions de victimes du conflit

Le gouvernement colombien a lancé vendredi l’initiative « Forêts de paix » qui prévoit la plantation d’un arbre pour chacune des plus de huit millions de victimes (morts, disparus, déplacés) du conflit armé qui mine ce pays depuis plus d’un demi-siècle. Le président Juan Manuel Santos, dont le gouvernement négocie des accords de paix avec la guérilla des Forces armées révolutionnaires de Colombie (Farc, marxistes), a lancé la plantation des premiers arbres vendredi à Mitu, dans le département de Vaupés (sud-est).
Les arbres de ces « Forêts de paix » vont être plantés dans tout le pays et pourront être parrainés par des personnes du monde entier via le site internet de l’ONG Saving the Amazon (Sauver l’Amazonie), a précisé le chef de l’Etat.
« Cette forêt de la paix va être gérée et contrôlée par les communautés indigènes, qui sont celles qui savent le mieux comment le faire », a-t-il ajouté en plantant le premier arbre.
« Une personne à Paris, à New York, à Bogota ou ici, à Mitu, peut entrer (sur le site web) et financer un arbre pour 20 dollars, et elle en devient le propriétaire virtuel », a expliqué le président colombien.
Le conflit colombien, qui a impliqué au fil des décennies plusieurs guérillas d’extrême-gauche, des milices paramilitaires d’extrême-droite et les forces armées, a fait au moins 260.000 morts, 45.000 disparus et 6,9 millions de déplacés.

Partager l'article

20 août 2016 - 03h30