City 2: "Ne pas céder à la psychose mais prendre au sérieux une menace évoquant une bombe"

« La situation est stabilisée, il n’y a plus de menace concrète à ce moment-ci mais on reste au niveau 3 », a commenté le ministre de l’Intérieur Jan Jambon après les événements de mardi matin au complexe commercial City 2 à Bruxelles. Il ne faut pas céder à la psychose « mais quand quelqu’un évoque une ceinture avec une bombe, il faut prendre les événements au sérieux », a-t-il ajouté. Le ministre a confirmé que la ceinture que portait l’individu arrêté mardi par la police n’était pas munie de bombes mais qu’on y avait trouvé des biscuits et du sel.

Le ministre de la Justice, Koen Geens, a évoqué l’hypothèse selon laquelle il aurait des sympathies pour le groupe djihadiste Etat islamique (EI). « C’est une hypothèse que l’enquête devra analyser », a indiqué M. Jambon. Le ministre de l’Intérieur a également confirmé que l’individu arrêté « était en contact avec la Justice depuis un certain temps ». Son profil judiciaire n’est toutefois pas clair, notamment sur d’éventuels liens avec le terrorisme.

Partager l'article

21 juin 2016 - 12h45