facebook gplus home menu play rss search tlbxl_b tv twitter youtube

"Chemise arrachée": de la prison avec sursis requise contre cinq salariés d'Air France

« Voyous » ou « boucs émissaires »? Deux à quatre mois de prison avec sursis ont été requis mercredi contre cinq salariés d’Air France jugés à Bobigny pour leur implication dans l’épisode de la « chemise arrachée » du DRH. « Ce n’était pas une opération syndicale, mais une opération de casseurs, puis de voyous », a déclaré le procureur Philippe Bourion, reprenant à son compte les termes employés par le Premier ministre Manuel Valls au lendemain de ces incidents. Le parquet a aussi requis 1.000 euros d’amende contre les dix autres prévenus, poursuivis pour des « dégradations » lors de la manifestation du 5 octobre 2015 devant le siège d’Air France à Roissy.
Les « quinze d’Air France », dont l’un a été licencié, seront fixés sur leur sort le 30 novembre.
Pris à partie lors de la manifestation du 5 octobre, Xavier Broseta, DRH d’Air France à l’époque, et Pierre Plissonnier, le responsable du long-courrier, avaient dû fuir sous les huées, torse nu pour le premier, la chemise en lambeaux pour le second.
Les images « humiliantes » des deux cadres dirigeants, escaladant un grillage pour échapper à leurs assaillants, avaient fait le tour du monde et terni un peu plus la réputation de la France en matière de dialogue social.
Appelés une dernière fois à la barre au terme de ce procès hors norme, qui s’est déroulé sur deux jours, certains prévenus ont formulé des regrets.
« Je suis un dommage collatéral, nous sommes tous des dommages collatéraux », a déclaré pour sa part Cédric Errin.
Parmi les prévenus, dont sept sont membres de la CGT, un sentiment d’injustice domine. Car, comme l’a reconnu lui-même le parquet, tous les auteurs des violences n’ont pu être identifiés sur les vidéos.
« Les gens qui ont arraché la chemise ne sont pas présents aujourd’hui. Effectivement, il y aurait dû y avoir les vrais coupables », a ainsi affirmé Vincent Martinez, le délégué du personnel qui a été licencié.
« C’est un procès politique, le procureur a suivi les injonctions de M. Valls », a abondé Mehdi Kemoune, secrétaire général adjoint de la CGT Air France.
Avocate de 12 prévenus, Me Lila Mhissen a dénoncé tout au long du procès « un dossier bâclé » où dominait la volonté de trouver des « boucs émissaires ».
Les prévenus « n’ont pas été pris au hasard », a réagi Me Frédérique Beaulieu, le conseil de Xavier Broseta. « Les infractions sont clairement imputables aux personnes poursuivies », a-t-elle dit à la presse.
Le procureur a assuré avoir tenu compte du « contexte » dans ses réquisitions. « Personne n’a à l’esprit que, lorsqu’on annonce 2.900 licenciements, il y aurait une obligation d’amener des fleurs », a-t-il dit.

Abonnez-vous à nos newsletters

Fil d'actu Toutes les dépêches

24 janvier 2017 Météo – Des nuages avant une percée du soleil l'après-midi

Mardi matin, le ciel sera souvent chargé avec par endroits du brouillard localement givrant et un risque de quelques faibles averses de neige, annonce l’Institut royal météorologique (IRM). Ensuite, le temps deviendra généralement sec avec des éclaircies ci lire plus

Belga

24 janvier 2017 Crise politique en RDC – L'opposant historique Tshisekedi quitte le pays en pleines négociations politiques

L’opposant historique congolais Étienne Tshisekedi a quitté Kinshasa tôt mardi matin pour Bruxelles alors que son parti négocie avec la majorité soutenant le président Joseph Kabila un partage du pouvoir jusqu’à la prochaine présidentielle en R lire plus

Belga

24 janvier 2017 Brussels Airport traîne Charleroi devant la justice européenne

Brussels Airport a introduit le 29 novembre une demande d’intervention en soutien à la Commission européenne devant le tribunal de l’Union européenne, rapporte L’Echo mardi. Les dirigeants de l’aéroport national entendent ainsi s’opposer au recours de la Sowaer qui contes lire plus

Belga

24 janvier 2017 Les mesures protectionnistes de Donald Trump menacent 5.000 emplois en Belgique

Si le nouveau président américain Donald Trump instaure des droits de douane plus élevés comme il l’a promis, de 1.200 à 5.000 emplois belges seraient en péril, écrit De Tijd mardi. Ces mesures protectionnistes pourraient également coûter lire plus

Belga

24 janvier 2017 Stade National – La N-VA demande de ne pas octroyer de permis de bâtir pour le Stade National

La N-VA veut que les autorités flamandes bloquent l’octroi du permis de bâtir pour le Stade National, rapporte De Tijd mardi. Cette décision revient normalement à la commune de Grimbergen, mais la Flandre joue néanmoins un rôle important dans ce dossier. Si l’ lire plus

Belga

24 janvier 2017 L'économie collaborative taxée à partir du mois de mars

Un arrêté royal instaurant la perception d’un précompte professionnel de 10% au secteur de l’économie collaborative (Airbnb, Uber, etc.) a récemment été publié au Moniteur, rapporte L’Echo mardi. Le texte entrera en vigueur le 1er mars. Ce pr lire plus

Belga

http://www.vivreici.be/
http://www.hlcoiffure.com/
http://www.celini.be/
http://www.leopeeters.be/
http://www.leopeeters.be/
http://www.cocof.be/
http://www.rtbf.be/vivacite/
http://www.stib-mivb.be/