Canada: Trudeau exhorte les demandeurs d'asile à respecter le processus habituel

Le premier ministre canadien Justin Trudeau a exhorté mercredi les demandeurs d’asile à ne pas traverser la frontière canado-américaine hors d’un point d’entrée officiel dans le but de présenter leur dossier au Canada. « Vous ne serez pas avantagé si vous choisissez d’entrer au Canada de façon irrégulière. Vous devez suivre les règles et il y en a beaucoup », a averti le Premier ministre à l’issue d’une réunion intergouvernementale sur l’augmentation récente du nombre de demandeurs d’asile traversant la frontière à pied.
Depuis juillet, plus de 6.000 personnes ont traversé la frontière canado-américaine hors des points de passage officiels pour présenter une demande d’asile au Canada.
« Le Canada est une société ouverte et accueillante, mais notre tâche première est de protéger nos citoyens », a rappelé Justin Trudeau lors d’une conférence de presse.
Les arrivées récentes sont selon lui rigoureusement examinées et ne bénéficient pas d’un « raccourci » par rapport aux demandes d’asile présentées en bonne et due forme à un poste frontalier.
Après une rencontre avec des ministres québécois, Mr. Trudeau a annoncé la mise en place d’un groupe de travail pour mieux réguler les traversées quotidiennes de la frontière par les zones boisées et les terres agricoles.
Plus tôt, l’opposition conservatrice a critiqué l’approche du gouvernement fédéral face à ce phénomène qu’elle qualifie de « crise », qui aurait été favorisée par une déclaration de Justin Trudeau en janvier sur Twitter: « À ceux qui fuient la persécution, la terreur et la guerre, sachez que le Canada vous accueillera… »
La députée conservatrice Michelle Rempel estime que ce tweet a donné « de faux espoirs aux gens traversant la frontière » et a créé un embouteillage dans le processus des demandes d’asile.
Face à l’afflux soudain de milliers de demandeurs d’asile, le Canada a augmenté ses effectifs au sein des services d’immigration et étendu les patrouilles des autorités frontalières et policières à ses frontières.
L’armée a également été appelée en renfort pour construire des camps d’hébergement temporaires au Québec et en Ontario suite à la saturation de la dizaine de centres d’accueil de Montréal, dont le stade olympique.
La plupart des demandeurs d’asile arrivés récemment sont d’origine haïtienne et fuient les Etats-Unis avant la perte prévue en fin d’année d’un statut de protection temporaire accordé à près de 60.000 Haïtiens après le séisme de 2010.

Partager l'article

24 août 2017 - 01h50