Caisse intelligente dans l'horeca – La Flandre en ordre de "black box", au contraire de la Wallonie et de Bruxelles

Alors que la Flandre serait en ordre avec la « black box », cette caisse enregistreuse intelligente censée combattre le travail au noir dans l’horeca, Bruxelles et la Wallonie seraient à la traîne, moins de la moitié des établissements horeca de ces régions en étant équipés, selon des chiffres avancés par le ministre des Finances Johan Van Overtveldt en réponse à une question parlementaire et repris ce samedi dans la presse flamande. « Ces chiffres sont faux », a réagi samedi Yvan Roque, le président de la fédération ho.re.ca Bruxelles. « En Flandre, ils peuvent utiliser le système des flexy-jobs à condition que les établissements soient équipés de cette black box. C’est particulièrement avantageux à la côte mais tout n’est néanmoins pas réglé au nord du pays », a-t-il expliqué en rappelant qu’un recours contre ces caisses intelligentes a été déposé, par les 3 fédérations horeca régionales et donc aussi par la fédération flamande, devant le Conseil d’Etat.
« Notre objectif, c’est de rendre le secteur viable avant de mener des contrôles. Et pour l’instant, les mesures adéquates n’ont pas encore été trouvées », a poursuivi Yvan Roque.
Ce dernier a par ailleurs confirmé qu’un document pointant « l’illégalité » de la black box est bien mis à la disposition des membres de la fédération sectorielle confrontés à un contrôle. « Ce document informe le contrôleur qu’un recours a été déposé et l’invite à s’adresser directement à l’administration », a encore expliqué Yvan Roque.

Partager l'article

01 octobre 2016 - 11h25