Budget fédéral: l'UCM salue le fait que le gouvernement renonce à une augmentation de la TVA

L’UCM salue, dans un communiqué samedi, le fait que le gouvernement renonce à l’idée d’augmenter la TVA sur certains biens ou services, « préservant ainsi le pouvoir d’achat des Belges ». L’UCM s’étonne par contre quant à la mesure de responsabilisation de l’employeur visant l’écartement des salariées enceintes, selon laquelle l’employeur devra prendre en charge 10% de l’indemnité de mutuelle octroyée à celles-ci. « Une telle sanction portera de facto préjudice à l’engagement de femmes dans les petites entreprises, où il est souvent difficile de trouver une autre fonction que celle pour laquelle la personne a été initialement engagée. »

Si les mesures touchant les PME apparaissent pour certaines comme positives (accroissement de la flexibilité, groupement d’employeurs), d’autres risquent de générer « une certaine lourdeur pour le compte carrière ». Concernant le budget toujours, l’UCM regrette certaines mesures qui pourraient annihiler certains effets du tax-shift, alors que le nombre de primo-employeurs a augmenté de 24% au premier semestre 2016 par rapport à celui de 2015.

L’UCM déplore encore que la réforme de l’impôt des sociétés soit reportée. « Il est en effet essentiel pour les TPE et PME, principales créatrices d’emplois durables, d’évoluer dans un cadre fiscal simplifié dans lequel le taux nominal est revu à la baisse (avec l’instauration d’un taux réduit pour les PME). » « Si la majorité des mesures prises dans le cadre de la réforme du marché du travail vont dans le bon sens, l’UCM sera toutefois attentive à ce que la spécificité TPE/PME soit respectée lors de la mise en œuvre de celles-ci », poursuit le communiqué.

Partager l'article

15 octobre 2016 - 11h10