facebook gplus home menu play rss search tlbxl_b tv twitter youtube

Brésil: Greenpeace se félicite de l'échec d'un projet de méga-barrage en Amazonie

La construction d’une énorme centrale électrique dans la forêt amazonienne a été rejeté jeudi par l’autorité environnementale brésilienne (Ibama), ce qui est perçu comme une victoire pour les défenseurs de l’environnement, rapportent les médias. Le projet aurait mis en danger la forêt tropicale et les populations indigènes qui y résident. Les groupes indigènes et le lobby environnemental Greenpeace se sont alliés pour protester contre la construction d’un méga-barrage à São Luiz do Tapajos, le plus grand projet d’infrastructure du Brésil. Les opposants clamaient que sa construction forcerait les communautés locales Munduruku à quitter leurs lieux de vie et mettrait en danger la forêt amazonienne.
Le projet, porté par l’Etat, envisageait d’ériger un méga-barrage sur la rivière Tapajos afin de créer un réservoir de la taille de la ville de New York alimentant une centrale hydroélectrique pouvant produire plus de 8.000 mégawatts, soit l’équivalent de six centrales nucléaires.
Greenpeance avait critiqué le gouvernement brésilien pour son projet d’augmentation de sa capacité hydroélectrique, qui assure déjà 70% de la capacité du pays, aux dépens des énergies solaires et éoliennes.
Les critiques visaient aussi les sociétés Siemens ou Tractebel, filiale aux racines belges de la société française Engie, pressenties pour prendre part au projet.
« C’est une grande victoire pour les Munduruku, qui vivent dans la région du Tapajos et dont les traditions et les droits étaient menacés par la construction du barrage. Mais aussi pour tous ceux impliqués dans la protection de la forêt tropicale amazonienne », a déclaré l’activiste Greenpeace, Danicley Aguiar.
La décision met un point final au projet, mais pas au débat public sur les projets du gouvernement d’exploitation de l’Amazone pour générer de l’électricité. Une quarantaine d’autres projets de barrage sont prévus dans le bassin de la rivière Tapajos, selon Greenpeace.

Abonnez-vous à nos newsletters

Fil d'actu Toutes les dépêches

24 janvier 2017 Hôtel dévasté en Italie: trois nouveaux corps découverts

Trois corps de plus ont été découverts dans les décombres de l’hôtel du centre de l’Italie dévasté la semaine dernière par une avalanche, indiquent mardi sur Twitter les services de secours italiens. Le nombre de victimes confirmées attei lire plus

Belga

24 janvier 2017 Météo – Des nuages avant une percée du soleil l'après-midi

Mardi matin, le ciel sera souvent chargé avec par endroits du brouillard localement givrant et un risque de quelques faibles averses de neige, annonce l’Institut royal météorologique (IRM). Ensuite, le temps deviendra généralement sec avec des éclaircies ci lire plus

Belga

24 janvier 2017 Crise politique en RDC – L'opposant historique Tshisekedi quitte le pays en pleines négociations politiques

L’opposant historique congolais Étienne Tshisekedi a quitté Kinshasa tôt mardi matin pour Bruxelles alors que son parti négocie avec la majorité soutenant le président Joseph Kabila un partage du pouvoir jusqu’à la prochaine présidentielle en R lire plus

Belga

24 janvier 2017 Brussels Airport traîne Charleroi devant la justice européenne

Brussels Airport a introduit le 29 novembre une demande d’intervention en soutien à la Commission européenne devant le tribunal de l’Union européenne, rapporte L’Echo mardi. Les dirigeants de l’aéroport national entendent ainsi s’opposer au recours de la Sowaer qui contes lire plus

Belga

24 janvier 2017 Les mesures protectionnistes de Donald Trump menacent 5.000 emplois en Belgique

Si le nouveau président américain Donald Trump instaure des droits de douane plus élevés comme il l’a promis, de 1.200 à 5.000 emplois belges seraient en péril, écrit De Tijd mardi. Ces mesures protectionnistes pourraient également coûter lire plus

Belga

24 janvier 2017 Stade National – La N-VA demande de ne pas octroyer de permis de bâtir pour le Stade National

La N-VA veut que les autorités flamandes bloquent l’octroi du permis de bâtir pour le Stade National, rapporte De Tijd mardi. Cette décision revient normalement à la commune de Grimbergen, mais la Flandre joue néanmoins un rôle important dans ce dossier. Si l’ lire plus

Belga

http://www.vivreici.be/
http://www.hlcoiffure.com/
http://www.celini.be/
http://www.leopeeters.be/
http://www.leopeeters.be/
http://www.cocof.be/
http://www.rtbf.be/vivacite/
http://www.stib-mivb.be/